REFLEXION

La femme face au fléau du tabagisme



La femme face au fléau du tabagisme
Malgré les différentes campagnes de sensibilisation sur les risques du tabac et ses méfaits sur la santé, telles que les maladies incurables le plus souvent pernicieuses et maléfiques qui se terminent inéluctablement par une mort souvent lente mais certaine, quelque 7 millions d’Algériens, représentant 40% de la population masculine, sont victimes de dépendance vis-à-vis du tabac défiant ainsi un fléau qui limite irrémédiablement l’espérance de vie. Il est grand temps d’entreprendre des démarches qui doivent être sérieusement engagées pour combattre ce phénomène qui touche une population de plus en plus jeune, puisque des études ont démontré qu’en Algérie beaucoup d’enfants commencent à fumer à un âge très avancé. Mais ce qui inquiète le plus, la dépendance de la frange féminine vis-à-vis de ce fléau en Algérie. Selon les statistiques évoquées par la coordinatrice sur la santé en milieu universitaire, il est temps de tirer la sonnette d’alarme face aux nombre accru de femmes qui s’adonnent au tabagisme notamment ces dernières années. Le phénomène ne s’attribue pas uniquement à la femme en milieu universitaire mais pire encore il touche aussi le palier du secondaire et du moyen ou les jeunes collégiennes s’adonnent aux risques du tabac au péril de leur santé et en l’absence du facteur parental. Une nouvelle forme de tabac est convoitée par la gent féminine alors qu’elle était savourait dans un proche passé que par les hommes. Il s’agit bel et bien de la consommation du « narguilé », plus connu dans les pays du Maghreb sous le nom de «chicha ». Ce type de tabac est plus dangereux que la cigarette, car une heure de fumée de chicha représente l’équivalent de 200 cigarettes consommées au quotidien selon l’organisation mondiale de la santé. La consommation de ce genre de tabac est un phénomène nouveau dans notre société ce qui pose d’avantage de problèmes sur la santé par l’émergence et la propagation des maladies respiratoires les plus connues liée au tabagisme. La presse écrite et visuelle a une part de responsabilité dans ce fléau qui a gagné tous les pays en voie de développement notamment les pays arabes, par le fait qu’elles ne dénoncent pas assez le fléau du tabagisme notamment auprès de la gent féminine. Selon les spécialistes 85 % des maladies liées au tabagisme touchent le système respiratoire, 30 % le système cardiaque et provoquent huit cas de cancer. Le tabagisme engendre du monoxyde de carbone qui reste l’un des importants poisons mortels qui s’infiltre dans le moindre recoin des poumons pour terminer ensuite à la suffocation. Ensuite il y’a la dépendance vis-à-vis de la nicotine qui se propage sur le cerveau et rend le fumeur en laisse à la cigarette.

G.A
Lundi 7 Juin 2010 - 10:27
Lu 381 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+