REFLEXION

La détresse des plumes brisées



Décidemment, la plume ne pourra plus écrire et décrire une vérité nue, croisée au détour d’un chemin, a force d’être forcée au silence, par les lourdes condamnations qu’elle court et les pénibles amendes qu’elle verse. Elle doit apprendre a fermer l’œil et ne plus tracer ces lignes qui remontent le cœur et provoque des nausées, elle doit taire ce qu’elle a eu a voir, elle doit le saupoudrer, le raffiner et l’offrir à son lecteur en produit bon et digeste , conformément aux humeurs des décideurs, elle doit se rétracter pour ne point dire ce que d’autres n’ont pas osé dire….Elle doit devenir une plume obéissante et sage, une plume amatrice et admiratrice du beau temps que le pouvoir veut faire régner partout,malgré les nuages et les vents qui surviennent de temps à autre et qui éclatent momentanément …. ! Ainsi, le système intervient dans la maison et réprimande sévèrement les élèves qui ne savent pas conjuguer « Il fait beau » en tous lieux et en toutes circonstances,il les corrige en les traînant devant ses cours de justice,en application d’un code qu’il s’est confectionné d’abord pour protéger ses arrières et se défendre contre ces plumes qui haussent le ton et se prennent pour des guerriers du 4ème pouvoir,en semant à cor et à cri ,des vérités criardes sur des affaires qui touchent au sérail et nuisent à sa réputation ,il les bâillonne, jette les plus méchants en prison,séquestre les plumes, cadenasse la maison et oblige les autres plumes qui n’ont rien pu dire,à chômer et à partir à la recherche d’une autre maison « gentille « où on écrit encore et toujours que tout va à merveille,même au cimetière…. ! Et depuis, aucune plume n’échappe aux représailles de ce système que chacun accuse, que nul ne connaît et qui continue à harceler même les « petits écrivains », ceux qui manipulent juste des stylos à « bic » et qui ignorent, peut être les plumes d’autrefois et cherchent juste a dire de petites vérités à travers de petits papiers, que beaucoup de grands méchants cherchent à cacher toujours, pour continuer à nager dans des eaux troubles et opaques. Malheureusement ces vérités en miniature ne paraissent pas être bonnes pour les valets du système, qui attaquent en justice les auteurs de ces vérités, devenues pour la circonstance, des propos diffamatoires, passibles de condamnations, qui pour le moment, se chiffre en milliers de dinars et à des peines de prison avec sursis. De sévères sanctions qui font mal au cœur, et qui nuisent à l’exercice d’un métier si respecté et noble sous les cieux de l’ailleurs…. !

L. Ammar
Mercredi 22 Septembre 2010 - 00:01
Lu 473 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+