REFLEXION

La « chouaffa » de Sidi Khettab Relizane : Peine capitale pour son assassin



La « chouaffa » de Sidi Khettab  Relizane : Peine capitale pour son assassin
La cour criminelle dans son audience la semaine écoulée, a statué sur une affaire de meurtre ou le principal accusé (F.Habib), âgé de 32 ans est incriminé d’assassinat avec préméditation qui lui risquerait la peine de mort.
La genèse de cette affaire remonte à la date du 14 février 2006, date fatidique ou la triste histoire du meurtre s’est arrivée, ébranlant rappelle t’on la localité toute entière de Sidi Khattab. L’assassinat fut été commis sur la personne d’un vieille femme, âgée de plus de dépassant de soixante dix ans. Cette malheureuse était très connue dans la région pour sa pratique de « chouaffa », laquelle qui fut été découverte par son mari un octogénaire gisante dans une marre de sang, raide morte. Affolé, le vieillard a alerté son voisinage qui aussitôt a alerté les services de la gendarmerie nationale. Suite à cette information, une enquête fut été ouverte par la brigade de recherche qui a mené à l’interrogatoire des voisins et de l’entourage familiale de la victime. Le premier soupçonné était son mari du fait qu’il était tout le temps en désaccord avec elle, pour sa pratique de sorcellerie, et quelques taches de sang sur ses vêtements qui les auraient contracté lors de la découverte de sa femme. Suite à l’élargissement des investigations, un des voisins a déclaré qu’il était témoin de l’assassinat et de l’assassin principal, qui se trouvait tous prés du domicile de la victime et qu’il était hésitant à la veille de l’assassinat. Le témoignage du voisin a confirmé qu’il a vu de ses propres yeux l’accusé Habib au souk hebdomadaire de la commune vers 21 heures en taxi se dirigeant vers Mostaganem, ou il demeure portant des traces de légères blessures sur son visage. De son coté, l’accusé a nié tout en bloc des accusations portées à sa charge, se limitant à sa connaissance pour elle du fait qu’elle avait un lien de parenté avec son épouse, et qu’il a vécu par son passé une certaine période dans son domicile. L’accusé a aussi essayé de trouver un alibi en déclarant que le jour du meurtre, il se trouvait à Mascara. Mais devant le témoignage indéfectible de plus de 10 témoins, les assesseurs écarté tout soupçon sur l’innocence de l’assassin et ont confirmé son acte criminel avec préméditation, suivi du vol. Toute les charges ont été retenues, l’accusé a été condamné à la peine de mort.

. .
Lundi 1 Juin 2009 - 00:05
Lu 1185 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+