REFLEXION

La cantine scolaire à Mostaganem, la renaissance ratée..!

ETAT HYGIENIQUE LAMENTABLE DES CANTINES SCOLAIRES

Autrefois, la cantine scolaire était ce lieu d'une propreté irréprochable où l'élève mangeait à sa faim des repas consistants. Ces plats l’aidaient à compléter sa ration alimentaire quotidienne par des apports calorifiques étudiés. Aujourd’hui, la donne a changé, la cantine scolaire n'est plus ce qu'elle était, elle répond juste à une circulaire exigeant de chaque école d'en avoir une ..!



La cantine scolaire à Mostaganem, la renaissance ratée..!
Certaines cantines scolaires visitées ne méritent plus ce nom, elles l'ont perdu depuis si longtemps, elles ressemblent plutôt à des gargotes si mal entretenues. Les plus touchées restent celles des écoles situées en milieu rural, elles sont presque totalement délaissées par les communes censées les entretenir et les aménager. Quelques unes des écoles primaires sont trop délaissées  et manquent de tout, elles ne disposent ni de lieux aménagés à cet effet ni du matériel adéquat. De simples classes font office de réfectoire et de cuisine ne disposant ni de potager ni de lavabos. La préparation des mets se fait à raz de terre sur des réchauds à trépied. La distribution se fait sur des tables de classe. L'eau, matière essentielle pour le fonctionnement de tels lieux, manque abondamment, elle reste livrée en quantité insuffisante par citerne. D'autres cantines n'existent que pour répondre à la formalité administrative  exigeant son "existence " au sein de chaque école. Son fonctionnement se résume à la distribution  de repas froids  au sein de la classe; un crouton de pain, une portion de fromage et une orange ou un pot de yaourt. Quant au personnel qui fait tourner ces drôles de cantines, ce sont les pauvres et vieilles femmes de ménages, dont certaines  ont été  obligées de se reconvertir en cuisinières sans le moindre savoir. En matière de règlementation régissant ces cantines et exigeant tant de rigueur, elle parait être mise en marge en attendant des jours meilleurs. La consultation médicale du personnel, l’élaboration hebdomadaire d'un menu soumis à un avis médical et l'entretien quotidien des locaux et l'entretien rigoureux  des ustensiles et des équipements, demeure juste un rêve auprès de certaines cantines. Le bricolage reste en usage et continue de faire son chemin. Alors prions Dieu pour que les élèves rationnaires échappent aux affres des intoxications alimentaires  en ces lieux de la catastrophe ...!

L. Ammar
Jeudi 21 Février 2013 - 11:57
Lu 539 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+