REFLEXION

La Gendarmerie enquête sur le foncier à Ain El Bia et Bethioua

APRES LA DERNIERE SECOUSSE DE L’ANCIEN WALI FRIK, UN NOUVEAU’’ SEISME FONCIER’’ FRAPPE ORAN

Les affaires de détournements du foncier n’en finissent toujours pas d’éclater au grand jour à travers les communes de la wilaya d’Oran. Après l’affaire des 70 hectares de terrains agricoles détournés de leur vocation agricole notamment à Ain El Bia, où un rapport des services rendu public en 2011 avait tiré la sonnette d’alarme, un nouveau scandale foncier vient d’éclabousser les communes d’Ain El Bia et Bethioua. Mais cette fois-ci, le wali d’Oran, M Zaalane, qui suit de près l’affaire, est en colère et les incriminés vont se casser les dents.



De source proche des services de la wilaya d’Oran l’on apprend que des enquêtes ont été déclenchées tout dernièrement au niveau de ces 02  communes relevant de la daïra de Bethioua notamment  à  Ain El Bia  et  Bethioua ,et ce,sur instruction du wali d’Oran M. Zaalane Abdelghani. Les éléments du darak el watani du chef lieu de la commune d’Ain El Bia ont ouvert  une enquête sur le bradage du foncier ainsi que sur une affaire de faux et usage de faux notamment la légalisation d’’un  document administratif ,désistement d’une parcelle  de terrain   au Camp 04 du frère du maire de l’APC d’Ain El Bia M. Abbès ,ainsi que  le squat d’un espace  au niveau du village Granine relevant de l’APC de Bethioua  où toute une ruelle a  été carrément  bloquée par une construction illicite  entreprise par  un élu de cette même commune qui occupait le poste de délégué principal du village Granine.Il faut dire que la prolifération   des constructions illicites  et le bradage du foncier agricole et urbanisable a pris de l’ampleur au niveau de ces  03 communes relevant de la daïra de Bethioua surtout dans les deux communes de Ain El  Bia et les  trois   grands  villages relevant   de la commune de Bethioua notamment le village Araba Granine et Messaissa, portant préjudice au cadre de  vie  et  rendant la crise du logement plus complexe en matière de prise en charge. Pour combattre ce fléau qui n’épargne pas les autres communes de la wilaya  d’Oran   à l’image de ceux  d’Arzew, Bir El  Djir, Es Senia et Ain  El Turck.
 Les  services de la daïra de Bethioua par le biais du premier magistrat de la commune de Bethioua  M.Cherir Amar qui ce dernier sur instruction de la tutelle de la wilaya d’Oran avait déposé une plainte officielle  contre son ex premier vice président M.H.Z pour les chefs d’inculpation de détournement d’’une assiette de terrain d’une superficie de 10.000 m2 que se  serait accaparé l’ex  1er V/P pour la détourner de sa vocation initiale et la transformer en un hangar d’élevage de Bovin au niveau du village  Araba relevant de la commune de Bethioua. Cette assiette de terrain appartient à l’Etat ,(un bien  communal  )  qui  a fait l’objet d’un détournement entrepris par un élu sensé  représenter les citoyens de ce grand village de Araba n’a pas hésité de jeter son dévolu sur un bien communal pour le squatter et ce au su et au  vu de tout le monde. Le deuxième cas  enregistré dans la même commune du chef-lieu de Bethioua est  celui  d’une construction illicite suivit du squat d’un trottoir d’un accès au village Granine qui a été complètement barré par ces constructions illicites  du domicile d’un élu qui  n’a pas  hésité pour ériger une villa de  fortune  tout en squattant les trottoirs ,coupant ainsi l’accès d’une route ; en compagnie d’autres   squatteurs  du village de Messaissa  qui ont profité de l’occasion de l’ex   délégué  du village  de Messaissa  ,actuellement suspendu pour ces  délits  de constructions illicites  qui   sont devenus par le temps  des fonds de commerce  ouvrant  le chemin  à l’attribution d’un logement social .Pire encore  il y a parmi eux  qui ont  morcelés  des assiettes de  terrains appartenant à l’Etat pour les revendre   au prix fort d e 01 million de mètres  carrés  au village du camp 04 ,  Chehairia,Ayaida, Messaissa, Araba  et Granine et dont  trois  élus  sont impliqués sur ces affaires de constructions illicites dans la daïra de Bethioua dont  deux ont été suspendus  pour des affaires  en justice.  Des poursuites judiciaires seront  engagées  à l’encontre des indu- bénéficiaires  de ces  lots de terrain  appartenant à  l’Etat lors des  résultats de  l’enquête en question.Ces trois élus  pour ne pas citer  de noms sont impliqués dans ses affaires de constructions illicites érigées dans l’ensemble des villages relevant des deux communes de Bethioua  et Ain El Bia  .
Les deux maires s’expliquent?
Pour plus d’information, nous nous sommes rapprochés  des deux   P/APC d’Ain El Bia et de Bethioua qui nous ont bien reçus en nous affirmant  pour  le premier cas  de falsification et faux et usage de faux d’un document administratif notamment un désistement d’une parcelle de terrain au Camp 04 et duquel le frère du maire d’ Ain El Bia , M.Abbès, aurait été  acheté auprès d’un particulier résident dans le même village du camp 04 . M.Abbès en sa qualité de P/APC nous a répondu que son frère est un citoyen algérien et qu’il a le droit d’acheter une parcelle de terrain ou un logement comme tout le monde ,du moment où il a vendu sa maison du village Chehairia ,mais en ce qui me concerne, je vous avoue que je n’ai signé aucun document administratif ou autre légalisation d’un désistement  d’ailleurs , j’ai été entendu par les éléments de la brigade de gendarmerie de la commune d’Ain El Bia et je leur ai bien expliqué que cette affaire ne me concerne pas ,d’ailleurs j’ai l’intention de déposer plainte contre X notamment le ou  les signataires de la lettre anonyme qui a été envoyé aux responsables locaux .
Concernant le deuxième cas ,celui de la commune de Bethioua ,le maire en question M.Cherif Amar nous a avoué avec les preuves en l’occurrence des documents administratifs relatifs à l’assiette de terrain d’une superficie de 10.000 m2 qui avait fait l’objet de détournement par son ex1er V/P et par laquelle j’ai été dans l’obligation en ma qualité de maire de déposer une plainte officielle auprès du tribunal près de la daïra d’Arzew contre l’ex 1er V/P ZianiHaoui pour les chefs d’inculpation de détournement d’un bien communal, une assiette de terrain d’une importante superficie de 10.000 m2 qu’il aurait détourné sans aucun document administratif en sa possession, car d’ailleurs l’affaire suit son cours en attendant les résultats de l’enquête qui est  dans la bonne voie nous a déclaré M.Cherif Amar l’actuel P/APC tout en nous affirmant que  l’affaire du squat des trottoirs  au village Granine notamment celui du domicile d’un l’élu duquel une enquête fut ouverte par les éléments de la brigade de Ain El Bia et  ce ,sur instruction de la tutelle de la wilaya d’Oran que ces enquêtes ont été déclenchées pour déterminer les faits réels de ces détournements des biens de  l’Etat qui sont enregistrés au niveau de  ces communes relevant de la daïra de Bethioua.                         Affaire à suivre

Medjadji H.
Vendredi 10 Octobre 2014 - 18:48
Lu 784 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+