REFLEXION

La France encore interpellée sur ses crimes impunis



À une semaine du 60éme anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération de l’Algérie , M. Pierre Laurent, un sénateur communiste de Paris adresse une lettre au secrétaire d’État, auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire, lui demandant qu’il est temps à présent que la France ouvre  ses noires archives coloniales et reconnait publiquement et sans tarder  ses crimes coloniaux qui demeurent encore impunis. A travers sa lettre, M. Pierre Laurent tente de rouvrir le débat sur une question très sensible pour la France : celle de la reconnaissance de ses crimes de guerre en Algérie. A ce titre ,il évoque la résolution du 23 octobre 2012 adoptée par le Sénat après les faits intervenus le 17 octobre 1961 et qui doit, selon lui, favoriser  l’ouverture des archives sur cet événement et, au-delà, de toutes les archives concernant les guerres coloniales et leur cortège de répression et de massacres .L’élu interpelle aussi l’Etat français, dans sa lettre, sur le fait qu’il serait souhaitable que les archives de l’État soient soumises à des règles communes en matière d’archives conformes au fonctionnement d’un État démocratique .     

L.Ammar
Mercredi 22 Octobre 2014 - 17:18
Lu 454 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+