REFLEXION

La France appelle l’Algérie au secours



Changement de ton chez le chef de la diplomatie française. Alain Juppé se «repent» et souligne «l'importance de l'Algérie» : «Je ne perds jamais une occasion de dire à nos amis algériens à quel point il est important qu'ils jouent le rôle le plus actif possible dans la coordination de la réponse régionale» à Al-Qaïda. Notre pays n’est donc plus cet encombrant «fournisseur de mercenaires à Kadhafi» ou encore ce rocher sur lequel se fracassaient tous les efforts de «démocratisation du Monde arabe».Depuis la tuerie de Toulouse, le gouvernement français redécouvre la menace islamiste et n’hésite pas à remettre en cause, subrepticement, ses positions qui se sont avérées par trop hasardeuses sur les mouvements fondamentalistes dans la région du Sahel, surtout en Libye, où l’intervention de l’Otan, voulue et obtenue par Alain Juppé, aujourd’hui désabusé et tourné en dérision, aura eu comme résultat la montée des djihadistes les plus radicaux. Aujourd’hui, la situation au Mali fait encore davantage pencher les dirigeants français pour le langage de fermeté contre les mouvements islamistes. Ils en sont à craindre l’instauration d’une «république islamiste» dans un pays, le Mali, qu’ils considèrent comme leur chasse gardée et n’hésiteront pas à mobiliser autour d’eux pour obtenir une intervention internationale dans cette autre partie du monde ravagée par la guerre civile.Dans un entretien à l'AFP, l’inénarrable chef de la diplomatie française a expliqué que la France entendait mobiliser contre le «péril islamiste» au Sahel et contre Al-Qaïda au Maghreb islamique, à la fois au niveau régional et au Conseil de sécurité de l'ONU.     

Ismain
Dimanche 8 Avril 2012 - 10:56
Lu 1944 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+