REFLEXION

La Démocratie, la Nation, et la Société civile

Un saut dans le temps s’impose jusqu’à la genèse du mot « démocratie » dans sa langue originelle, le grec ; ce terme démocratie, on le retrouve mentionné pour la première fois dans le discours de Périclès aux athéniens. C’est au cours d’une cérémonie funéraire que Périclès, choisi pour faire l’éloge des victimes de la guerre de Péloponnèse opposant Athènes et Sparte, devait vanter en ces termes les bienfaits de la démocratie qui triomphait du régime aristocratique -461 av J.C.



Un Etat démocratique est administré dans l’intérêt de la masse et non d’une minorité, RADP (République algérienne démocratique et populaire) notre nation a repris la qualificative démocratie. Concernant les différents particuliers, l’égalité est assurée à tous par les lois, mais concernant la participation à la vie publique,  chacun obtient la considération en raison de son mérite, et la classe à laquelle il appartient importe moins que sa valeur personnelle, enfin, nul n’est gêné par la pauvreté et par l’obscurité de sa condition sociale, s’il peut rendre service à la société , l’état démocratique doit s’appliquer à servir le plus grand nombre, procurer l’égalité de tous devant la loi, faire découler la liberté du citoyen de la liberté publique. Il doit venir en aide à la faiblesse et appeler au premier rang le mérite.  L’harmonieux équilibre entre l’intérêt de l’Etat et les intérêts des individus  qui le compose assure l’essor politique, économique, intellectuel et artistique de la société  en protégeant l’Etat contre l’égoïsme individuel et l’individu, grâce à la Constitution, contre tous l’arbitraire de la composante sociale.  La démocratie, cette liberté, cette voie qui éclaire la vie du peuple, cette dénomination pour une gouvernance juste devient  par définition : « un Etat fort de ses textes et de ses lois, de leur morale application qui fait respecter l’ordre et la justice par la force de ses lois, et non par la loi de la force, de l’Etat ou de l’individu; pour que les libertés et le droit de chaque citoyen soient garantis par l’Etat de droit. Un Etat de droit c’est la force vive d’une nation d’égalité, de justice et de paix. La société civile est une partie indissociable d’une vraie démocratie,  c’est une composante sociétale formée sans aucune différenciation de classe, ni de clan, ni de tribu, ni de condition matérielle; une gente sensée, honnête et responsable agissant hors gouvernance, est par corolaire le premier contrepouvoir de l’Etat dans la cité, la ville, le pays, par sa participation publique son rôle est de remettre en question toutes déviations et abus hors la loi, de garantir l’égalité de tous devant la loi, les libertés de l’individu, d’une population donnée, une minorité du peuple  contre tout excès du particulier, du gouvernant ou de l’Etat, par des actions licites et engagées telles les paisibles manifestations, les grèves légales, des recours légaux en justice, de veiller au bien être de la nation, à l’harmonieux équilibre de l’Etat et l’individu pour l’essor politique, économique, intellectuel et artistique de toutes les composantes de la nation et cela grâce à une  constitution intelligente et sagace et d’affirmer la souveraineté du pays contre toute ingérence extérieure soit politique, économique, intellectuelle , culturelle et militaire. « Quand on ajoute bois sur bois, quand on ajoute brindille sur brindille,                                                                                 Il suffit d’une étincelle pour faire Dans le ciel de Dieu et le cœur des hommes                                           Le plus grand des incendies » M. Mammeri « l’Opium et le Bâton ». Mais de mon point de vue lorsqu’une vraie démocratie règne le bois deviendra un arbre fruitier et les brindilles deviendront des fruits murs, et l’étincelle deviendra la cueillette des fruits, et l’incendie deviendra l’espérance de la nation. Une société civile, son  premier rôle  est de réfléchir et non faire fléchir la gouvernance de tout bord , lorsque le peuple est mécontent et hausse le ton et se manifeste, la démocratie se retourne vers la société civile pour apaiser les esprits et résoudre les problèmes et non en considérant le mécontentement du peuple comme un chahut de gamin comme ce fut jadis en 1988, les erreurs deviennent des leçons ,dire que parfois les leçons qui coutent très chères mais la seule chose qu’on peut  tirer d’une erreur c’est de ne pas recommencer ces mêmes erreurs. La démocratie, cette jouissance civique d’indépendances publiques  et privées de l’individu, ne veut en aucun cas dire une liberté désordonnée, une indépendance sans manuel d’emploi, vulgaire et incontrôlée où’ tout, peut-être pas pour tous, se fait et se dit comme nous le prétendons à travers la démocratique liberté d’expression du hâbleur, cette sauvage et vulgaire liberté d’expression de deux poids, deux mesures exercée furtivement, subrepticement portant aux nues  l’un et mettant à nu l’autre, ici et là et ailleurs, Cet usage public de la libre expression de l’un sans que cela ne lui soit imposé se doit d’estimer et de jauger à sa juste mesure pour ne pas froisser la susceptibilité de l’autre, de respecter sa personnalité et de révérer sa moralité…et son esprit, La démocratie telle qu’elle se vit et fait vivre au sein de telle et telle société est un état d’esprit qui impose en premier lieu la démocratisation par l’éducation et l’instruction de l’individu en un homme ayant en charge sa propre vocation de sociabilité, de sa respectabilité et du respect de l’autre dans la cité où’ il se meurt et où’ il se meure. Telle est la destinée tracée pour l’équilibre. Enfin, lorsque la majorité se trompe, la minorité est là pour la corriger car dans une vraie démocratie la minorité a le droit de parole étant donné qu’elle est représentative d’une société civile digne de son nom.

Belayachi Naboussi
Lundi 2 Janvier 2017 - 20:10
Lu 251 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-08-2017.pdf
4.19 Mo - 20/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+