REFLEXION

LYCEE IDRISS SENOUCI DE TIJDITT : Bombe lacrymogène en salle de cours



LYCEE IDRISS SENOUCI DE TIJDITT : Bombe lacrymogène en salle de cours
Après l’épisode de l’élève qui a failli agresser un adjoint d’éducation à l’intérieur du lycée pour une histoire de certificat de scolarité, voilà, un autre épisode qui vient d’ébranler le lycée et qui est celui de la bombe lacrymogène, en effet, un élève non identifié jusqu’à maintenant a vaporisé une quantité de gaz lacrymogène à l’intérieur d’une salle de classe juste quand le professeur allait faire entrer ses élèves. Finalement, d’après quelques élèves interrogés l’éducateur a refusé de faire son cours et leurs camarades ont été obligés de rentrer dans la salle qui empestait la lacrymogène. D’autres élèves ont rajouté que le motif de l’annulation du cours par le prof est l’absence de ses élèves ! Toujours selon ces élèves de terminale que nous avons eus sur place et qui préparent leur baccalauréat cette année ont confirmé que leur salle se trouve tout près d’un endroit où s’effectuent des travaux. «Il existe certains désagréments causés par le bruit de brouettes et de planches que les maçons n’hésitent pas à balancer d’en haut ! Il y a vraiment risque d’accident ». Ajouté à cela le bruit et le chahut causés par les élèves qui n’ont pas cours et qui sont autorisés à rester dans une salle limitrophe. Ces derniers n’hésitent pas à écouter leurs chanteurs préférés à fond parfois, car la plupart font pénétrer avec eux au lycée les fameux MP4 munis de petites baffles et vous pouvez imaginer l’ambiance et le chahut qui sont créés. Cette situation peut être tolérable s’il n’y avait pas juste à coté des élèves qui préparent un aussi important examen comme le baccalauréat et qui est considéré comme la clef de l’avenir. Certains membres du personnel questionnés sur place sur l’incident, déplorent cette situation et disent que le nécessaire sera fait pour identifier l’élève fautif, mais cela pourrait être une grosse erreur «l’exclusion pourrait le mener à emprunter un autre chemin ». D’un autre coté, il existe seulement six Adjoints d’éducation pour 1100 élèves et c’est une des causes de la débandade.

Mihoub
Dimanche 10 Octobre 2010 - 00:01
Lu 1437 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+