REFLEXION

LYCEE AISA KHALFAOUI -SAIDA : Le proviseur et le censeur suspendus



LYCEE AISA KHALFAOUI -SAIDA : Le proviseur et le censeur suspendus
Une commission d’enquête ministérielle a atterri inopinément avant-hier dans le lycée (Aissa Khalfaoui) situé dans la commune steppique de sidi Ahmed (40 km au sud du chef lieu de la wilaya de Saida), a-t-on appris de source concordante. En effet, cette commission d’inspection, composée toutefois de trois hauts fonctionnaires du département de Benbouzid, a été ébahite par le fait qu’aucun responsable, ni plusieurs enseignants et encore moins nombre d’élèves ne se trouvaient dans l’établissement nonobstant le coup d’envoi solennel et officielle qui a été donné pour la rentrée scolaire 2010-2011. Ainsi, le censeur d’un lycée du quartier El Nasr vient d’être chargé pour les besoins de l’intérim en attendant la désignation de deux responsables pour les postes vacants. A noter que la wilaya de Saida compte 78252 élèves dans les trois paliers au sein de 2547 groupes éducatifs repartis entre 28 et 31 élèves.« nous sommes presque 38 élèves dans la classe dans le C.E.M de Belkcir à Saida »,nous confie l’un des collégiens. Cela étant, la wilaya de Saida a vu durant cette rentrée scolaire l’inscription de 6685 nouveaux écoliers, soit 37527 élèves dans le cycle du primaire ,29560 autres élèves dans le cycle du moyen et 11165 dans le cycle du secondaire dont 4492 nouveaux lycéens. Notons également que le secteur de l’éducation compte 1710 enseignants du primaire, 1367 dans les C.E.M et 758 dans les lycées. A souligner que le secteur de l’éducation dans la wilaya de Saida sera doté cette année de trois nouveau lycées dans la commune de Saida , Ain Skhouna (98 km à l’est du chef-lieu de la wilaya) et dans la commune de ouled Khaled (05 km au nord du chef-lieu de la wilaya ). Cependant, le secteur ne relève que 72 bus pour le ramassage scolaire des enfants démunis combien même ces moyens servent souvent à des fins personnelles que s’accaparent certains élus véreux. Pis encore, la wilaya de Saida n’enregistre que 32.000 élèves nécessiteux depuis le début de la décennie noire et la misérable prime de scolarité de 3000 dinars algérien connaît des retards dans sa distribution à cause de la grève des intendants sachant que elle aussi est convoitée par des personnes aisées.

Kada Bilal
Mardi 21 Septembre 2010 - 00:01
Lu 1218 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+