REFLEXION

LUTTE CONTRE LE SQUAT DES ESPACES PUBLICS : Des opérations d’évacuation prévues à Aïn El Turck

Vingt mises en demeure et autant de poursuites judiciaires ont été notifiées aux contrevenants aux règles édictées dans le secteur du Commerce, depuis l'entame d'une opération d'assainissement, qui a été lancée au début de la semaine dernière par les éléments de la Police de l'urbanisme et de la protection de l'Environnement (PUPE), relevant de la Sûreté de daïra d'Aïn El Turck.



LUTTE CONTRE LE SQUAT DES ESPACES PUBLICS : Des opérations d’évacuation prévues à Aïn El Turck
Des démolitions de masures, des démantèlements d'auvents et l'éradication des extensions illicites ont également été décidées et devront être effectuées au cours de cette semaine. Il s'agit, en fait, de mettre un terme définitif au squat des trottoirs par certains établissements de commerce, cafétérias et crèmeries, entre autres. L'opération, qui est actuellement en cours, cible les boulevards et les rues des localités côtières essaimées à travers le territoire du chef-lieu de ladite daïra.  Des procédures judiciaires ont été notifiées à l'encontre de trois commerçants contrevenants. Des marchandises, ainsi que des équipements, qui étaient exposés sur la voie publique, ont également fait l'objet de saisie. Cette opération d'assainissement a ciblé la zone englobant la rue Dif Mohamed, les alentours immédiats du Centre de formation et la rue Mohamed Khemisti, en plein cœur de la commune d'Aïn El-Turck. Des tables, des auvents et des extensions illicites débordant sur les trottoirs, qui obstruaient la circulation piétonnière et automobile depuis plus de quatre années, ont été ciblés par l'intervention de la Police. Pour le besoin, un impressionnant dispositif des forces de l'ordre public, relevant de la brigade PUPE, a été déployé dans ladite zone. Il s'agit d'une opération qui a été inscrite dans le cadre de la lutte contre le commerce informel, synonyme d'assainissement du secteur en question. Elle touche actuellement d'autres zones du chef-lieu de la daïra où cette infraction engendre des contraintes aux usagers. Initiée par les autorités locales, suite à des instructions du gouvernement, cette opération vise, notamment, à assainir le paysage de cette municipalité côtière en mettant définitivement un terme à l'anarchie qui y prévaut et vivement décriée par la population. Il importe de noter qu'une autre opération de réhabilitation des plages de cette daïra a été lancée en parallèle. Elle a ciblé des solariums clandestins qui ont poussé comme des champignons sur le rivage jalonnant le littoral ouest. Une cinquantaine de solariums, installés sans autorisation, a été ainsi démantelée. Un important dispositif de la Gendarmerie nationale a été déployé au préalable pour parer à toute éventualité. Notons que cette opération a été menée sur les plages de Coralès, de Bousfer, de Bomo et de l'Etoile. Elle se poursuivra ets'étendra au fur et à mesure au  site les Andalouses, avant de toucher les autres plages, situées sur le territoire du chef-lieu de ladite daïra. L'objectif principal est d'éradiquer définitivement ce phénomène pour améliorer les conditions de séjour au bord de la mer.

Medjadji. H
Lundi 10 Juin 2013 - 10:01
Lu 321 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+