REFLEXION

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE : Brigades mobiles de la PJ pour Oran-Est



L’ouverture des sûretés urbaines au niveau des quartiers chaux à l’est de la ville d’Oran, ne semble pas avoir convaincu le général major Hamel, premier responsable de la sûreté nationale. C’est ainsi que lors de sa dernière visite à Oran, M. Hamel a instruit les responsables de la sûreté de la wilaya d’Oran, de penser à l’installation des brigades mobiles de la police judicaire ( BMPJ) au niveau des cités de l’est de la ville d’Oran. Ces cités à l’image de Hai El Sabah, Hai El Yasmine, Hai El Nour connaissent une croissance très inquiétante en matière de criminalité. Pour le Directeur de la DGSN, l’ouverture des sûretés urbaines demeure une solution insuffisante pour faire face à la délinquance dans ces cités. Des sources proches de la police, rapportent que l’effectif dans les sûretés urbaines, est loin de pouvoir faire face au phénomène de la délinquance urbaine. Pour cause, le nombre des fonctionnaires de police est insuffisant par rapport aux nombreuses missions qu’ils leurs sont confiées. Cela justifie la mise en place d’un dispositif de policiers de brigades mobiles de la police judicaire. Cette expérience a déjà donné ses fruits au niveau de Hai El Sanaouber ex : Les Planteurs qui connaît actuellement une baisse de la violence. A l’est de la ville d’Oran, la criminalité est nourrie par des bandes de malfaiteurs qui ne reculent devant rien. Les affrontements entre bandes sont enregistrés quotidiennement. Hai El Sabah, Hai El Yasmine, et Hai El Nour abritent le plus grand nombre de repris de justice de la wilaya d’Oran. Certaines sources rapportent que ce nombre est le plus élevé à l’échelle nationale. En général ces repris de justice ont été condamnés pour des affaires liées au vol sous la menace d’armes blanches, coups et blessures volontaires, commercialisation et consommation de drogues. Pour
l’heure, on compte 01 policier pour 1500 habitants à Hai El Yasmine. Un rapport police/habitant qui reste loin des normes. Seul Hai El Yasmine compte 60.000 habitants, 12 structures d’état, 07 points sensibles d’intérêt local et 04 d’intérêt national. Durant les deux derniers trimestres, le bilan de la sûreté de la wilaya d’Oran, fait ressortir le traitement de 209 affaires liées aux atteintes aux personnes et aux biens. Durant la même période, pas moins de 584 instructions du parquet et 57 mandats de justice ont été exécutés. Quant aux affaires liées aux troubles à l’ordre public, la police a dû traiter 24 affaires en 06 mois.                           
 

Rafik M
Mercredi 12 Décembre 2012 - 00:00
Lu 242 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+