REFLEXION

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE A ORAN : Plus de 6,3 tonnes de kif saisies en quatre mois

Plus de 6,3 tonnes de résine de cannabis, 7,65 grammes de cocaïne et 2.923 comprimés de psychotropes ont été saisis durant les quatre premiers mois de l'année 2013 par les éléments de la brigade de lutte anti stupéfiants de la Police judiciaire, selon un premier bilan des activités de ce service. Un chiffre qui renseigne sur l'ampleur du phénomène de la commercialisation et de la détention des stupéfiants.



En effet, 274 affaires, dont 211 de détention et consommation de stupéfiants, 61 pour détention et commercialisation et 2 affaires de trafic international ont été traitées au courant de cette période. Ainsi, les investigations ont permis, selon nos sources, de mettre la main sur 328 personnes dont 287 ont été placées sous mandat de dépôt, alors que 36 ont bénéficié de la citation directe et trois individus remis en liberté. Les enquêteurs soulignent l'implication de femmes dans ces affaires de trafic de drogue, notamment en matière de transport et même de commercialisation. Une pratique qui a fait son apparition vers la fin 2007 et le début 2008 et à laquelle recourent de nombreux trafiquants pour transporter de la drogue sans être démasqués. Rappelons qu'un nouveau programme de formation a été lancé l'année dernière au profit des médecins généralistes. D'une durée d'une semaine par mois pendant une période de neuf mois, cette formation a ciblé une quarantaine de médecins au niveau national, selon des sources proches du service de lutte contre la toxicomanie. D'autre part, un appel incitant les citoyens à contribuer aux actions de lutte contre la propagation du phénomène de la toxicomanie a été lancé par les services de l'Office national de lutte contre la toxicomanie. Celui-ci a souligné qu'un projet de stratégie nationale de lutte contre la drogue et la toxicomanie 2011-2015 sur les mesures préventives dans le domaine a été élaboré. Cette stratégie prête depuis fin 2010 regroupe différentes parties (ministères, secteurs et services spécialisés). La stratégie porte sur les mécanismes d'information essentiellement basés sur la sensibilisation au niveau notamment de l'éducation et de la santé. Elle s'appuie également sur un riche programme comprenant des conférences et des rencontres périodiques en direction des acteurs activant dans le domaine de la prévention et de la lutte anti-drogue tels les magistrats et les médecins spécialisés. 

Medjadji H
Mardi 4 Juin 2013 - 09:22
Lu 104 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+