REFLEXION

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Opération main propre se poursuivra après le congrès du GNL16

Les enquêteurs vont poursuivre leurs investigations dans le dossier de la Sonatrach. Les magistrats qui travaillent sur le dossier ont également suivi une formation accélérée ces dernières semaines pour mieux maîtriser les rouages des contrats internationaux.



LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Opération main propre se poursuivra après le congrès du GNL16
Comme nous l’annoncions récemment (lire notre du 22 mars), les services de sécurité ont marqué une pause dans la vaste campagne contre la corruption déclenchée il y a quelques mois. La gestion des dossiers en cours, notamment l’autoroute est-ouest et Sonatrach, avait également été entourée d’une grande discrétion. Les hauts responsables de l’Etat à l’origine de la campagne voulaient notamment éviter de perturber le déroulement de la 16ème conférence mondiale sur le gaz (GNL 16) qui se tient du dimanche 18 au mercredi 21 avril à Oran, et de nuire à l’image de l’Algérie auprès de ses partenaires étrangers. Mais, selon nos informations, cette « trêve » prendra fin avec la clôture des travaux du GNL 16. Les enquêteurs vont poursuivre leurs investigations dans le dossier de la Sonatrach. Les magistrats qui travaillent sur le dossier ont également suivi une formation accélérée ces dernières semaines pour mieux maîtriser les rouages des contrats internationaux. « C’est une affaire nouvelle en Algérie. C’est la première fois que des juges vont devoir décortiquer des contrats internationaux complexes. Ils se forment pour pouvoir être irréprochables dans le traitement du dossier », explique notre source. Le dossier implique en effet des groupes internationaux comme l’italien Saipem et un traitement purement politique pourrait s’avérer désastreux. Les investigations devraient également s’étendre aux choix stratégiques de Chakib Khelil. Le ministre de l’Energie a engagé d’importants investissements dans le gaz naturel qui s’avèrent aujourd’hui être un véritable fiasco au regard de l’évolution des prix sur les marchés internationaux, après la découverte aux Etats-Unis d'une nouvelle technologie permettant d'exploiter les gaz schisteux. La situation de Chakib Khelil est d’autant plus compliquée qu’il est tombé en disgrâce après les révélations sur la gestion chaotique de la Sonatrach et ses déclarations sur le « clan présidentiel ». « Il était le seul ministre à pénétrer dans le bureau du président sans rendez-vous. Aujourd’hui, le président ne veut presque plus entendre parler de lui. Il ne le reçoit plus », explique une source proche de la présidence de la République. Mais Sonatrach et Chakib Khelil ne sont pas les seuls dossiers qui intéressent actuellement les services de sécurité. Il y a aussi celui de l’agriculture. Les milliards de dollars dépensés par l’ancien ministre Saïd Barkat n’ont pas donné les résultats promis. Et ce n’est pas l’annonce d’une récolte record de céréales qui va masquer les abus dans le secteur. «Cette récolte est due à la bonne pluviométrie. Sur tout le reste, la réforme a été un échec », ajoute notre source. Les semaines à venir s’annoncent décisives sur le plan politique.

Raffik
Lundi 19 Avril 2010 - 11:19
Lu 562 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+