REFLEXION

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les patrimoines des nouveaux maires seront- ils déclarés?

La corruption est devenue un grand fléau qui s’est enraciné dans la société. Le nouveau gouvernement s’attèle aujourd’hui à placer tous les mécanismes pour mener une lutte implacable afin d’éradiquer ce mal. A cet effet il y’ lieu de rappeler que 1.500 élus locaux, entre présidents d’APC et secrétaires généraux sont incarcérés pour des affaires de détournements de deniers publics, d’escroqueries de citoyens et de distributions frauduleuses de logements sociaux aux profits des bénéficiaires ayant déjà obtenu des logements.



LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les patrimoines des nouveaux maires seront- ils déclarés?
Les choses sérieuses vont bientôt commencer  pour que les nouveaux maires prennent les commandes de leurs nouvelles charges, à savoir diriger les affaires des APC. La cérémonie de passage de commandes sera faite dans les prochains jours, entre les ex-maires et les nouveaux. En face, l’Office national de lutte contre la corruption, installé récemment suite aux instructions du président de la République, pour être confié à Abdelmalek Sayeh, ex-président de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie, est appelé à un nouveau défi qui consiste à obliger les nouveaux maires de déclarer leurs patrimoines avant de prendre les commandes des APC. Un défi sérieux qui nécessite une volonté claire de la part de l’ONLCC, lui qui a été créé pour combattre la corruption et toutes formes de criminalité qui touche l’argent public. Une volonté qui permet d’éviter d’autres éventuels détournements, corruptions et escroqueries à l’avenir. En obligeant les nouveaux maires à faire une déclaration de leurs biens, cela va donner une sérieuse option "positive", non seulement pour les maires mais également pour l’ONLCC. Avec cette déclaration de patrimoines, la gestion des APC sera plus transparente et plus efficace et, cela va donner une autre image, meilleure pour les présidents des APC face aux citoyens qui ne cherchent que la transparence et le travail concret. Une transparence perdue et évaporée durant deux décennies, voire depuis l’année 1992 là où, l’ex-FIS (parti islamiste dissous) avait pris les commandes de plusieurs APC avant que celles-ci ne sombrent dans des affaires de détournements. Même cas pour la décennie suivante, allant de 2000 à 2010, où beaucoup de maires, sous l’ère du multi-pluralisme, avaient été arrêtés pour des affaires de corruptions. Toutefois, pour les élections locales 2012, cette fois c’est totalement différent. Désormais, les nouveaux présidents des APC ne jouissent plus des prérogatives comme avant, voire comme l’avaient bénéficié les anciens maires. Cela dit, les maires d’aujourd’hui auront moins de prérogatives, mais beaucoup de travail à faire, en contre-partie.  L’Office national de lutte contre la corruption (ONLCC) va-t-il appliquer la loi aux nouveaux maires, en les obligeant à faire une déclaration de leurs patrimoines, cela avant même qu’ils ne prennent les commandes de leurs nouvelles responsabilités ?

Seif-Eddine
Mardi 4 Décembre 2012 - 00:00
Lu 191 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+