REFLEXION

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : La Direction générale des impôts intensifie sa surveillance



Après les entreprises et les administrations, les enquêtes sur la corruption et le blanchiment d’argent s’étendent aux particuliers. Selon nos informations, les services de sécurité ont demandé à la Direction générale des Impôts (DGI) de surveiller et de signaler systématiquement les acquisitions de véhicules d’un montant supérieur à 3 millions de dinars. Le but : détecter d’éventuelles disproportions entre le train de vie d’un citoyen et ses revenus.« Parfois, on voit le fils d’un fonctionnaire ou le fonctionnaire lui-même au volant d’un véhicule de luxe alors que ses revenus ne lui permettent pas forcément d’effectuer un tel achat », explique une source proche de la DGI. D’ailleurs, récemment, ce sont des changements anormaux dans le train de vie de proches de hauts responsables du secteur économiques qui ont conduit les enquêteurs à déclencher des enquêtes de corruption.Désormais toute disproportion entre le train de vie d’un citoyen et ses revenus déclarés pourrait donner lieu dans un premier lieu à une enquête fiscale puis éventuellement à des investigations des services de sécurité. Dans un pays où l’informel est au cœur de l’activité économique, le nouveau dispositif pourrait s’avérer efficace non seulement pour lutter contre la corruption mais également la fraude fiscale pratiquée par les grands commerçants et importateurs.

Mehdi
Mardi 16 Février 2010 - 23:01
Lu 565 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+