REFLEXION

LOGEMENTS SOCIAUX : Les dossiers des non primo-acquéreurs et illégaux, tranchés d'ici fin mai



Le gouvernement va se prononcer d'ici la fin mai sur les dossiers de cession des logements sociaux-locatifs pour les locataires qui ne sont pas des primo-acquéreurs ou ayant des actes "illégaux", a déclaré le ministre de l'Habitat, Abdelmadjid Tebboune. Dans une interview parue jeudi au quotidien Le Soir d'Algérie, le ministre a expliqué que ce programme, lancé il y a trois ans, s'est ralenti parce que certains locataires n'étaient pas des primo-acquéreurs tandis que beaucoup d'autres avaient des actes notariaux illégaux alors que les notaires n'"ont pas absolument le droit de fournir de tels actes". Le nombre de ces cas qui est "très difficile" à recenser à cause des agissements agressifs des locataires envers les membres de la commission (chargée du recensement), selon M. Tebbouane s'est avéré à 140.000 cas. "Mais nos estimations sont plus élevées : 250.000 cas", dit-il. "Nous avons étudié cette question au gouvernement qui a installé une commission formée du ministre de l'Intérieur, celui des Finances, de la Justice et moi-même", a détaillé M. Tebboune. "Nous sommes arrivés au fait que si, antérieurement, en cas de décès du bénéficiaire, le logement revenait aux parents directs, ascendants ou descendants, il fallait aujourd'hui l'étendre et l'élargir au lien familial large", a-t-il ajouté. Toutefois, poursuit-il, les concernés (bénéficiaires à travers un lien familial large) ne peuvent pas bénéficier des déductions de loyers contrairement aux primo-acquéreurs (ou leurs parents) pour qui l'Etat déduit les loyers payés du prix de cession du logement. "Nous en sommes là et je pense que d'ici la fin du mois, le gouvernement aura pris une décision", a assuré M. Tebboune qui se dit, personnellement, "favorable" pour la cession de ces logements. Lancée pour la première fois en 2002 puis relancée en mai 2013, l'opération de cession des logements sociaux locatifs relevant des Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI) concerne les logements mis en exploitation avant 2004 qui sont au nombre total de 571.000 unités.      

Nadine
Vendredi 20 Mai 2016 - 17:53
Lu 127 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+