REFLEXION

LOGEMENTS ET REHABILITATION D’IMMEUBLES : Des investisseurs français et asiatiques négocient avec l’OPGI



LOGEMENTS ET REHABILITATION D’IMMEUBLES : Des investisseurs français et asiatiques négocient avec l’OPGI
C’est la course contre la montre dans le secteur de l’habitat à Oran. Les lacunes en matière d’infrastructures d’envergure, dont notamment les grands ensembles (logements et commodités), ont généré une perte de temps et des coûts faramineux au Trésor public. Les cahiers de charge ne sont pas toujours respectés par les entreprises auxquelles sont confiés à coups de milliards les projets de réalisation de logement. Le manque de rigueur des projets de grands ensembles a permis à des investisseurs de tirer un profit au détriment de la qualité. Cette situation a poussé la wilaya à réfléchir sur les mécanismes techniques à mettre en œuvre pour le respect par les investisseurs des règles de l’urbanisme moderne. Du côté de la direction de l’urbanisme et de la construction (DUC) on annonce en grandes pompes, déjà, pas moins de 10 projets de grands ensembles dans la wilaya d’Oran. Ces projets vont être confiés à des entreprises étrangères mais pas n’importe lesquelles. Le manque de maîtrise et du savoir faire par nos entreprises a incité la wilaya à revoir sa copie. Dorénavant, les grands ensembles seront dotés de toutes les commodités dont notamment des lycées, CEM, écoles, marchés, centres de santé, commissariats, boulangeries, antennes administratives et de la Sonelgaz etc. Plusieurs entreprises étrangères de diverses nationalités, dont notamment françaises et asiatiques sont entrées, jeudi dernier, en négociations avec la wilaya en matière de prix de réalisation de logements et de réhabilitation, selon des sources de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI). Les investisseurs auront à faire valoir leurs offres et arguments, en principe dans la matinée d’aujourd’hui, au niveau du siège de l’Exécutif de wilaya. Il y a aussi les 20.000 logements dont les procédures sont entamées. Autre chose que veut éviter à tout prix la wilaya à ses projets, ce sont les réévaluations, qui sont dues au manque flagrant de fiabilité des études d’avant projet de réalisation de logement. La nouvelle démarche, pour ce qui est des grands ensembles urbains à réaliser, devra permettre un gain de temps précieux et une économie de déplacement des populations logées en sens que toutes les commodités, du moins les plus vitales, seront associées aux logements qui seront réalisés.                 

Medjadji H
Samedi 17 Novembre 2012 - 00:00
Lu 338 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+