REFLEXION

LOGEMENT SOCIAL : Opération de relogement de 1.433 sur les 3000 prévus



LOGEMENT SOCIAL : Opération de relogement de 1.433 sur les 3000 prévus
Le wali d'Oran M. Boudiaf Abdelmalek vient de déclarer dernièrement qu'une opération de relogement des familles nécessiteuses est prévue avant la fin du mois de juin; alors qu'il était question de la réception des 3000 logements sociaux avant le premier semestre de l'année en cours, malheureusement le calcul est faussé par les retards accusés par les différentes entreprises réalisatrices de ces logements sociaux au niveau de la wilaya d'Oran, sachant bien que les logements réalisés dans les délais prévus appartiennent aux sociétés étrangères et plus particulièrement les entreprises chinoises, et le reste est du ressort des services de l'OPGI, de l'Agence, ainsi que d'autres entreprises locales qui n'ont pu réalisé dans les délais prévus les quotas de réalisation des logements qui leur ont été attribués pour des motifs inconnus pour ne pas s'étaler sur cet épineux problème qui ronge toute une wilaya en voie de développement si l'on prend acte des différentes déclarations du premier responsable de l'exécutif. Ceci dit l'opération de relogement des 1433 familles sur les 3000 prévues va faire bénéficier les familles mal-logées ou à la recherche d'une habitation décente. Selon les informations recueillies auprès de quelques familles occupant des chambres dans des maisons du vieux bâti au niveau de l'ancien quartier populaire d 'El Hamri, nous ont avoué que la commission compétente pour les attributions de logement sociaux a fait des priorités avec beaucoup de dépassements qui ont été enregistrés, puisque la plupart des familles occupant des haouchs du vieux bâti au niveau des quartiers les plus anciens de la ville d'Oran notamment ceux du quartier du Derb et de la rue du jardin n'ont pas été inscrits dans les listes des nouveaux bénéficiaires, alors que plusieurs effondrements sont enregistrés au niveau de plusieurs quartiers populeux causant ainsi des morts et des blessés et dont les familles sont toujours dans l'attente d'un relogement, et ce sans compter ceux du planteur qui eux aussi sont dans l'attente d'un relogement.
D’autres part, plusieurs familles nécessiteuses occupant le vieux bâti, s’interrogent à propos de l'arrêt des opérations de relogement, s’inscrivant dans le cadre du RHP,( résorption de l'habitat précaire) ,du fait que la dernière opération remonte environ à plus de 06 mois déjà, alors que les effondrements partiels continuent de faire des dégâts importants et notamment humains si l 'on prend en considération les centaines de personnes ayant été transférés en urgence au CHU pour des soins etc. A ce sujet et en ce qui concerne le développement de l'habitat précaire ,l'on nous informe que 1000 logements ruraux inscrits dans le programme de l'année en cours n'ont pas encore vu le jour et sont toujours dans l'attente, alors que ce programme de construction des 1000 logements sociaux admis en autorisation de paiement et les fonds actuellement mobilisés n'a toujours pas fait l'objet, jusqu’alors du choix des sites d'implantation et du choix du terrain à travers l 'ensemble des 26 communes de la wilaya d'Oran, et l'on se demande le rôle de la commission du choix du terrain qui vient d'être installée officiellement par le wali d'Oran?
Présentement, les directions techniques compétentes s'attèlent à la détermination des lieux d'implantation pouvant abriter le nouveau programme des 8000 logements obtenus dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire.


Medjadji.H
Samedi 18 Juin 2011 - 11:17
Lu 647 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+