REFLEXION

LOGEMENT RURAL : La galère n’en finit pas à Bethioua



Les postulants aux aides à la construction accordées par l’Etat, dans le cadre du FONAL, se plaignent des lenteurs administratives dans la prise en charge de leurs dossiers. «Cela fait trois ans que j’ai déposé un dossier pour une aide de l’Etat pour rafistoler ma maison qui commence à se dégrader et à ce jour je n’ai reçu aucune suite», a déclaré un citoyen. Du côté de la daïra, nous avons appris que les dossiers ont été envoyés à la wilaya à deux reprises et qu’ils ont été retournés. «La wilaya dans ses rejets informe que ces dossiers ont été réceptionnés dans le cadre de l’ancien dispositif intitulé «extension- aménagement», un dispositif remplacé par un autre intitulé «réhabilitation» destiné, celui là, aux réparations des étanchéités et à l’esthétique des façades du fait que beaucoup de citoyens, par manque de moyens, habitent leurs logements même non encore finis», a déclaré un agent du service habitat à la daïra de Bethioua. Selon ce dernier, «ces rejets n’ont aucun sens du fait que l’offre dépasse de loin la demande. Nous avons plus de deux cents demandes pour un quota maigre qui ne dépasse pas les 70 unités environ, selon des  sources proches du dossier. Pour notre part, nous allons envoyer ces dossiers à la wilaya pour une éventuelle ratification». Il faut dire, aussi, que les citoyens ne se bousculent pas au portillon de la daïra pour postuler à ce nouveau dispositif à cause du nombre de pièces effarant et difficile à obtenir, composant le dossier tel que l’acte de propriété, le plan de masse délivré par un architecte, le devis quantitatif et estimatif…etc. 

Rafik. M
Samedi 29 Décembre 2012 - 00:00
Lu 164 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+