REFLEXION

LIGNES FERROVIAIRES A MOSTAGANEM : Les passages à niveau, des passages vers la mort !

Depuis l’inauguration de la ligne ferroviaire, reliant la ville de Mohamadia à celle de Mostaganem en Mai 2016, certains passages à niveaux du chemin de fer et plus particulièrement en milieu rural demeurent encore non gardés et sans le moindre panneau signalant la présence de rails et le passage du train, exposant de ce fait, les usagers de ces accès à un réel danger de mort.



Long d’une trentaine de kilomètres, et transitant par plusieurs communes de la wilaya (Mazagran, Hassi Mameche, Ain Nouissy et Fornaka), le chemin de fer de la ligne Mostaganem- Mohamadia comporte sur son itinéraire près d’une dizaine de passages à niveau, dont juste un seul dispose d’une barrière gardée ( celui de Hassi Mameche ), mais par contre, le reste n’est ni gardé ni pourvu de barrières. Malheureusement, ces derniers ont fini par constituer un réel danger pour les usagers, particulièrement ceux qui se trouvent en milieu rural.  A titre d’information, le passage à niveau de douar Djadid, situé sur le chemin communal reliant la ville de Mazagran au centre commercial de la Vallée des Jardins ne comporte ni gardien, ni protection aucune. Un second point à la ville de Hassi Mameche, sis sur un chemin communal reliant, celle-ci à Stidia, en transitant par la localité d’El Kraimia, demeure encore sans aucune protection. A travers le territoire de la commune d’Ain Nouissy, un troisième lieu, situé sur le chemin communal reliant les localités de Stidia et d’Ain Nouissy, en passant par le douar d’Ouled Amar, est dépourvu également de toute garde. A Fornaka, un dernier passage à niveau, situé sur un chemin communal reliant le chef-lieu aux douars ‘'Ayacha, Ouled Senouci’’, reste également sans la moindre protection. Notons, que ce chemin est fortement emprunté par les automobilistes, de par la présence à quelques mètres d’un parc de la ferraille, très fréquenté par les propriétaires de véhicules à la recherche de pièces d’occasion de rechange et d’un accès vers la zone d’activités. D’autres passages à niveau, permettant aux fellahs d’accéder à leurs champs, sont également démunis de barrières et même de panneaux signalant la présence de rails et du passage du train. Pour rappel, le train a déjà « écrasé » en 2016, une camionnette, causant la mort de deux personnes et engendrant un handicap à vie à une troisième victime, ayant emprunté un passage à niveau en milieu rural (entre Ain Nouissy et Fornaka). Alors, qu’ailleurs, les passages à niveaux sont alimentés en énergie solaire et disposent de barrières automatiques se fermant au passage des trains, la société nationale des transports ferroviaires semble avoir tant de difficulté à se conformer à la règlementation en vigueur. Cette dernière peine encore à doter le reste des passages à niveau de clôture, de gardiens et généraliser la mise en place de panneaux de signalisation pour l’ensemble de ses passages à niveaux, pour permettre à son train, d’éviter de causer d’autres catastrophes ! 

L.Ammar
Vendredi 25 Août 2017 - 19:11
Lu 564 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 22-11-2017.pdf
3.42 Mo - 21/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+