REFLEXION

LIGNE FERROVIAIRE ARZEW- ES SENIA : Un projet qui avance à pas de tortue

Le problème du transport des étudiants de la daïra d’Arzew se pose toujours avec récurrence.



LIGNE FERROVIAIRE ARZEW- ES SENIA : Un projet qui avance à  pas de tortue
L’ensemble des voyageurs de la daïra d’Arzew souffrent le martyre au quotidien ,surtout ceux de Cap Carbon et du village d’El Mohgoun à cause des perturbations , l’absence du transport et l’anarchie qui règne au niveau de la desserte Arzew Es Sénia : Les étudiants , usagers de Cap Carbon et ceux des quartiers limitrophes sont contraints de parcourir tous les jours à partir de 5 heures du matin, plus de 06 km à pieds uniquement pour rejoindre la gare routière de la cité Ben Boulaïd afin de prendre le bus d’Oran jusqu’à son terminus à la cité des castors ,ensuite ils reprennent le second bus 51 pour rejoindre la place du palais des expositions et en dernier lieu ,ils rejoignent le dernier bus U pour arriver enfin à l’université. Ce parcours du combattant est régulier et se pratique au quotidien. A cet effet les habitants de la daïra d’Arzew demandent l’ouverture et l’exploitation de la ligne ferroviaire d’Arzew via Es Sénia, un projet qui tarde à venir depuis 36 ans déjà. Le dit projet a fait l’objet de plusieurs arrêts de travaux à cause de multiples problèmes d’ordre techniques et surtout financiers ,du fait qu’à trois reprises ,le chef du projet en compagnie du directeur général de la SNTF ont sollicité la tutelle pour leur octroyer des enveloppes financières supplémentaires afin d’achever le dit projet dans les meilleurs délais. En décembre dernier lors de la visite d’inspection et de travail du ministre du transport Amar Tou qui s’est rendu à Arzew, pour s’enquérir de la situation des avancements des travaux du projet. Il a été induit en erreur par les ex responsables du projet ,du fait qu’ il a même pris place dans un wagon qui était mis sur rail par les responsables concernés pour des essais concluants ,malheureusement après son départ , tout a été remis en cause et les travaux ont été encore une fois arrêtés pour des motifs inconnus jusqu’à ce jour. On nous informa qu’un seul wagon est mis sur rail pour l’exploitation de cette desserte. Nous espérons qu’aujourd’hui avec l’intervention du ministre qui va faire le point une bonne fois pour toute, sur l’achèvement des travaux et des infrastructures d’accompagnement notamment les stations des gares de ce projet qui avance à pas de tortue, alors que la mise en service de la première desserte commerciale de la ligne ferroviaire reliant Oran à la localité de Mohgoun était prévue pour le mois de mai dernier , a annoncé le directeur régional de la société nationale de transport ferroviaire(SNTF), M. Gouasmia Zoheir. Les agglomérations d'Oran, Sidi Maarouf, Hassi Bounif, Hassi Ameur, Hassi Mefsoukh, Sidi Ben okba, Gdyel et El Mohgoun, se trouvant sur cette ligne d'un linéaire de 38 km, seront desservies par cette desserte, a précisé la même source. Trois dessertes en aller-retour seront assurées quotidiennement sur cette ligne, qui a été réalisée dans le cadre du projet Es-Senia-Arzew sous la prise en charge de l'Agence nationale des investissements, des études et des réalisations de chemins de fer. Cette ligne, comportant trois stations et huit arrêts, contribuera également au transport de marchandises et devra redynamiser l'activité industrielle et commerciale dans la région, notamment après l'extension de la ligne vers Arzew sur une distance de trois kilomètres. Une ligne ferroviaire reliant Hassi Mefsoukh à Mostaganem sur 50 km, sera également réalisée à la faveur de l'extension de la ligne Oran-Mohgoun vers Arzew, a ajouté la même source. La réalisation de la ligne Oran-Mohgoun a généré la création d'environ 63 postes d'emploi, a indiqué enfin la même source

Medjadji H
Samedi 27 Août 2011 - 10:02
Lu 722 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+