REFLEXION

LIBERATION DU PATRIOTE MOHAMED GHARBI :Madani Mezrag n’est pas content

Madani Mezrag, ancien chef de l’AIS, n’est pas content de la libération du patriote et moudjadid Mohamed Gharbi qui a bénéficié d’une remise en liberté le 5 juillet 2011. Dans un communiqué publié par la presse dimanche 17 juillet, Madani Mezrag estime que cette libération constitue « une grave provocation. » De fait, il annonce qu’il se réserve le droit de « porter cette affaire en justice ». La belle affaire !



LIBERATION DU PATRIOTE MOHAMED GHARBI :Madani Mezrag n’est pas content
Madani Mezrag qui défend sans doute l’héritage de son organisation, dissoute en 2000, ne précise pas si son éventuelle plainte devant les tribunaux viserait Mohamed Gharbi ou l’Etat algérien. Ou les deux à la fois. Mis à l’abri de poursuites pénales pour les crimes qu’il a commis durant la dernière décennie, en vertu d’une grâce accordée par le président Bouteflika, l’ancien chef terroriste veut donc convoquer la justice pour réparer ce qu’il considère être une injustice. La libération de Mohamed Gharbi.

La libération de Mohamed Gharbi
La libération de Mohamed Gharbi, parlons-en avec les faits. Mohamed Gharbi, 75 ans, a été arrêté le 11 février 2001 pour le meurtre d’Ali Merad, un émir de l’AIS qui le menaçait de mort. Après trois ans de détention préventive, il a été condamné à 20 ans de réclusion, jugement aggravé en peine de mort lors d’un procès en appel tenu en juin 2009. En décembre 2010, suite à une mobilisation populaire, sa peine a été commuée à 20 ans de prison. Ayant purgé la moitié de sa peine, Mohamed Gharbi a donc a bénéficié d’une remise en liberté. En vertu de l’article 134 portant organisation pénitentiaire, tout détenu est éligible à une libération dans le cas où il a déjà purgé la moitié de sa peine. Ce qui est le cas de Mohamed Gharbi. La justice étant ainsi faite, chaque condamné ouvre droit à une seconde chance dans la vie pour peu qu’il remplisse les conditions exigées par loi. Et c’est bien le cas de Mohamed Gharbi. Mohamed Gharbi ouvrait d’autant plus droit à cette libération dans la mesure où cet homme a pris les armes pour combattre des terroristes qui se sont rendus coupables de milliers de crimes.

Et Madani Mezrag?
A la tête d’une organisation terroriste qui comptaient quelque 5000 hommes, Madani Mezrag, ancien prédicateur monté au maquis le 19 mai 1992 pour mener le « djihad », a bénéficié lui et ses hommes d’une grâce amnistiante accordée par le président Bouteflika en janvier 2000 dans le cadre de sa politique de concorde civile. Entre 1992 et 1997 donc, Madani Mezrag et ses hommes ont fait régner la terreur aux quatre coins d’Algérie. Faux barrages sanglants, enlèvements suivis d’exécutions, assassinats de civils et de militaires, attaques contre des édifices publics, sabotages des infrastructures du pays, l’AIS compte à son actif des milliers de morts. Mais un mardi 11 janvier 2000, cette sanglante épopée a pris fin par trait de plume. Ce mardi-là, le président Bouteflika signait un « décret-législatif » au terme duquel il accordait une « grâce amnistiante ».Si Mohamed Gharbi était juge pour avoir tué un ex-terroriste l’état a renoncé à juger ces terroristes pour tous les crimes qu’ils avaient commis pendant toutes ces années passées au maquis pour préserver la paix. Bouteflika a fait encore mieux en promulgant la charte pour la paix et la réconciliation nationale. Celle-ci stipule que non seulement aucune poursuite judiciaire ne peut être menée contre ceux que l’Etat a graciés, mais que l’usage du terme « terroriste » à leur encontre est passible d’une peine de prison. Cette immunité a permis aujourd’hui à Madani Mezrag de s’élever contre la décision de la justice algérienne d’accorder une remise en liberté à Mohamed Gharbi.

Yacine
Mercredi 20 Juillet 2011 - 09:06
Lu 1910 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+