REFLEXION

LETTRE OUVERTE D'UN JEUNE CANCEREUX A MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE



Tout d'abord excusez-moi, Monsieur le Ministre, si je ne m'exprime pas comme les grands, cela est dû à mon jeune âge, à mon manque d'expérience et surtout à ma maladie qui m’a empêché de suivre assidument l'école pour apprendre les choses à dire à une grande personnalité comme vous. Monsieur le ministre, Mostaganem a un besoin urgent d'un centre de radiothérapie. Je vous fais cette demande du fond de mon cœur, parce que j'ai le pressentiment que je vais partir sans voir sa réalisation. J'ai eu la malchance de vivre dans une ville qui ne possède aucune structure anti-cancer. Je ne suis malheureusement pas le seul, monsieur le Ministre, beaucoup de mes petits copains sont partis avant moi sans savoir pourquoi ils devaient mourir d'une maladie qui ne se soigne pas à Mostaganem, mais qui se soigne dans les autres wilayas. Beaucoup de mes petits copains qui n'ont pas eu la chance d'aller à l'école comme tous les petits enfants de leur âge, et qui n’ont pas pu jouer avec leurs camarades, parce qu’ils étaient marqués par la chimio. En un mot, qui n'ont pas eu la chance de vivre leur vie d'enfants, parce qu'ils n'ont pas été traité à temps .Beaucoup aussi de gens plus âgés que moi et que j'ai croisé dans les différents hôpitaux, où j'ai été trimballé et qui sont aussi partis laissant derrière eux des orphelins et des personnes malheureuses.
Je voudrais vous parler de ce qu’on a souffert mes parents et moi de cette implacable maladie, avec les déplacements et les transports d'une ville à l'autre et d'une wilaya à l'autre, mais les mots me manquent, je suis jeune, je parle avec mon intuition et les mots m'échappent.
Déjà avant que je ne tombe malade, je supportais mal les voyages, mais avec ma maladie c'est devenu un vrai calvaire. Je suis au stade intermédiaire mais avec le manque de radiothérapie je vais passer au stade final. Je vous fais cette demande surtout pour les malades qui viendront après moi. En mon nom personnel et celui de tous les malades, je vous en supplie, monsieur le Ministre accordez à ma ville Mostaganem, un centre de radiothérapie. Je vous parle comme je parle à mon papa parce qu’on dit qu’avec votre fonction vous êtes le papa de tous les petits enfants et même des grandes personnes. Adieu monsieur le Ministre…..

Réflexion
Samedi 7 Mai 2016 - 18:07
Lu 541 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+