REFLEXION

LETTRE OUVERTE : A Monsieur le Ministre de la santé et de la réforme hospitalière

Objet : Création des laboratoires hospitalo-universitaires



Monsieur le Ministre,
Nous avons l’honneur de venir très respectueusement vous demander de bien vouloir vous pencher sur la question de la création et de l’organisation des laboratoires en sciences fondamentales et appliquées des sciences médicales au sein du département de pharmacie de la Faculté de Médecine d’Oran, ainsi que leur rattachement aux établissements de santé en tant que services hospitalo-universitaires. En effet, après parution de l’arrêté interministériel du 22 décembre 2013, quel ne fut pas notre étonnement et notre déception de constater que seuls les laboratoires des sciences pharmaceutiques de la Faculté de Médecine d’Oran n’ont pas été érigés en service hospitalo-universitaires s’agit-il d’une omission ?! Comment pouvait-il en être autrement  étant donné que même les laboratoires de certaines Facultés de Médecine du territoire national ont été érigés en services hospitalo-universitaires pour des départements de Pharmacie inexistants ? Et les exemples sont nombreux. Permettez-moi, Monsieur le Ministre, de vous informer que, l’ensemble des enseignants responsables des laboratoires des sciences fondamentales et pharmaceutiques de notre Faculté de médecine d’Oran participe pleinement à diverses activités pédagogiques, scientifiques et hospitalières notamment l’encadrement théorique et pratique des étudiants, l’encadrement des mémoires des internes ainsi que la formation des résidents. Par conséquent, plusieurs générations d’étudiants en graduation et en post-graduation ont suivi leur formation au sein de ces laboratoires dont les responsables poursuivent sans relâche leurs efforts pour accomplir leur noble tâche  de transmettre le savoir  faire aux générations à venir. Par ailleurs, le problème cité en objet a été débattu lors de la réunion du comité scientifique (CSD) qui s’est tenue le 18 Mars 2015 au Département de Pharmacie. Sans oublier de vous signaler Monsieur le Ministre de la santé et de la réforme hospitalière que la pharmacie hospitalière est une spécialité pénalisée par le manque de Service : hospitalo-universitaire à Oran, à Annaba, à Tlemcen, à Constantine à Sidi-Bel-Abbes à Batna et autres CHU du territoire national sauf à Alger comme le service de pharmacie hospitalière au CHU de Parnet, CHU de Bab-el-oued et de Blida et certains qui sont gérés par des professeurs en science médicale  fondamentale comme la « Chimie-Thérapeutique et médicinale ». Cette spécialité ardue carrefour de toutes les spécialités. Dans l’espoir que ma lettre trouvera un écho favorable, je vous remercie vivement, Monsieur le Ministre, et vous prie de croire en mon profond respect.
Le président du conseil scientifique du département de pharmacie                
 Yahia Dellaoui

 

Yahia Dellaoui
Mercredi 15 Février 2017 - 22:08
Lu 672 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-08-2017.pdf
4.06 Mo - 19/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+