REFLEXION

LES SPECULATEURS FONT LA LOI : Le lait en sachet entre 30 et 35 DA à Tissemsilt

Malgré la rentrée en service d’un grand complexe laitier dont l’usine est située au niveau de la localité de Sidi-Mansour près de Khemisti et malgré les promesses et les assurances des parties concernées lancées dans le sens de garantir ce produit à grande consommation, et avec le prix habituel, certains gérants de points de distribution au niveau de Tissemsilt dénoncent la situation et déplorent le fait qu’ils ne sont plus approvisionnés régulièrement à partir de la nouvelle laiterie de la wilaya.



Ils précisent que la crise du lait en sachet commence à être ressentie avec acuité à travers les (22) communes de Tissemsilt au point où cela fait maintenant longtemps que ce produit de large consommation se fait rare. Ce disfonctionnement a donné lieu à  des manœuvres de spéculation par les monopolistes de la filière du lait au point où le sachet de lait se vend entre 30 et 35 DA et encore, il faut compter d’abord sur sa disponibilité, un détaillant connu au niveau de Souk H’lima nous a révélé que la situation est plus compliquée « les livreurs nous forcent la main, ils proposent le sachet à 28 DA sinon, il y a toujours un autre preneur et dans ces conditions, je n’ai pas le choix, j’ai des centaines de clients et je ne peux les décevoir en même temps je ne les obligent pas, j’ai exposé ce problème aux agents du contrôle des prix mais ils n’ont rien voulu comprendre, ils ont peut-être raison ; mais pourquoi ne contrôle-t-on pas ces prix ainsi que la qualité à la sortie de l’usine et chez les grossistes et si on veut traiter le mal, c’est vers la source qu’on doit se diriger » aujourd’hui, nous avons un grand complexe laitier  mais le sachet de lait se fait rare même au niveau de la commune de Khemisti ou l’usine a eu sa domiciliation nous déclara avec amertume un détaillant de produits laitiers,  la réalité de l’indisponibilité et de la cherté du lait en sachet reste une chose concrète qui a énormément pénalisé les petites et moyennes bourses.  En tout état de cause, si les parties concernées de la filière lait observent un grand silence et parfois se rejettent la balle et s’en lavent les mains de l’actuelle situation, il est peut être judicieux que les services de contrôle des prix et de la qualité fassent un effort supplémentaire afin de luter contre de telles pratiques qui semblent malheureusement échapper au contrôle.    

A.OULD EL HADRI
Samedi 1 Mars 2014 - 17:11
Lu 47 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+