REFLEXION

LES SERVICES DE LA DAS ENQUETENT A ORAN: chasse aux crèches clandestines



LES SERVICES DE LA DAS ENQUETENT A ORAN: chasse aux crèches clandestines
Garder les enfants le long des journées n’est pas un si simple sujet. La tâche exige un savoir-faire. Or, c’est le contraire qui se produit dans nos crèches, et c’est perceptible de visu. Plusieurs de ces dernières dispensent aux enfants en bas âge des leçons dépassant largement leurs niveaux. Les services de l’action sociale de la wilaya d’Oran viennent de se rendre à la triste évidence, et ce, en décidant de lancer une vaste opération de traque contre ces garderies, illégalement ouvertes. Toute crèche doit répondre à une série de critères, le but est d’éviter l’investissement des charognards dans un secteur aussi sensible, l’éducation des enfants en bas âge. Ces derniers sont des cadres fonctionnaires d’Etat mais ne se rendent pas compte de la supercherie. Ainsi, affirme t-on, des mesures, à la hauteur du délit, seront prises. Cela passe de la fermeture jusqu’à la traduction des fauteurs devant les tribunaux. Pourquoi donc agir de la sorte alors que des solutions existent, comme la régularisation administrative des garderies illicites? C’est tout aussi simple. Une brigade, conduite par des cadres de ladite direction, psychologues et assistantes sociales, est, à cet effet, installée tout en programment des sorties effectives sur le terrain, en vue de constater de visu ces dépassements. Ces visites se veulent être un effet surprise et ce, après que des dizaines d’enfants aient été critiqués vis-à-vis des chahuts et bruits lancés dans ces «crèches». Dans le but de mieux cerner la question, les services de l’action sociale s’attèlent à disposer les personnels des crèches des cycles de formation de haut niveau, a-t-on appris des sources proches de la question. Et d’ajouter que «ces formations, qui seront au début, d’ordre théorique, seront suivies par des regroupements pratiques modernes tout au long des cycles du stage. Ceci dit, la tutelle ambitionne, à travers son action, l’uniformisation de la garderie et la prise en charge de l’enfance. A Oran, il existe des crèches et des garderies illégales, accueillant quotidiennement des dizaines de bambins, déposés, chaque matin par leurs parents. Les garderies d’enfants sont régies par la loi. D’autant plus que plusieurs de ces crèches manquent cruellement d’outils pédagogiques. La wilaya d’Oran compte quelque 200 garderies d’enfants agréées. Une vingtaine de ces dernières ont ouvert leurs portes l’année passée, toutes équipées des équipements adéquats. Rien qu’à Oran ville, et autres grandes agglomérations, l’on recense la moitié de garderies recensées.

M.B
Mercredi 20 Avril 2011 - 10:56
Lu 1477 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+