REFLEXION

LES SERVICES DE CONTROLE SONT INTERPELLES : Le lait en sachet se vend à 30 DA à Tissemsilt



Tout un chacun des habitants de la cité des 400 logements à Tissemsilt a été étonné d’apprendre de chez certains commerçants installés dans ce quartier que le lait en sachet se vend entre 27 et 30 DA, pourtant aucune information officielle n’est venue l’annoncer, des manœuvres de spéculation par les monopolistes de la filière du lait qui ont fait que la crise du lait en sachet commence à être ressentie avec acuité à travers la majorité des communes de la wilaya de Tissemsilt au point où cela fait maintenant près de quinze jours que ce produit de large consommation se vend ‘’incontrôlablement’’ à ce prix-là et ce malgré les promesses et les assurances des parties concernées. Certains détaillants notamment dans ce quartier populaire issu d’une grande opération de relogement font la sourde oreille, les gérants des points de distribution au niveau de Tissemsilt dénoncent la situation et déplorent le fait qu’ils soient toujours ciblés par ces commerçants et réfutent que ces distributeurs les obligent à acheter en plus du lait et autres produits à l’exemple du L’ben et du Raib et parfois même des Yaourts et leur donner le prétexte de vendre comme bon leur semble. En tout état de cause, si ces derniers se justifient par cet argument du fait que les autres produits ne se vendent pas par les mêmes quantités que le lait et se périssent vite, un des distributeurs que nous avions contacté affirme que lui aussi est soumis aux exigences de l’usine qui l’oblige à acheter tous les produits laitiers sinon, il ne pourra pas charger uniquement que du lait, une situation qui s’est malheureusement répercutée sur le pauvre consommateur affaibli par une absence des services de contrôle et de l’association des consommateurs. Les parties concernées de la filière lait et les détaillants se rejettent la balle et s’en lavent les mains de l’actuelle situation, la réalité de la hausse du prix du lait en
sachet reste une chose concrète qui a énormément pénalisé les petites et moyennes bourses d’où il est urgent que les services de contrôle réagissent et mettent fin à ces comportements non justifiés et non justifiables du moment que ce produit est toujours aidé par les fonds de l’Etat.
 

A. Ould El Hadri
Samedi 5 Décembre 2015 - 15:51
Lu 161 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+