REFLEXION

LES SCANDALES FONT DU BRUIT A L’UNIVERSITE DE MASCARA : Les professeurs accusent, le doyen récuse..!

Après les grèves qui ont perturbé la bonne marche de l’université, suivies par des tentatives de suicide avortés dont certains cas avec des motifs connus et d’autres inconnus, voilà qu’un autre problème apparait sur la scène, cette fois, c’est l’Institut de la Littérature et des sciences sociales et humaines qui est le théâtre des événements et qui a déjà fait l’objet d’une inspection par une commission dépêchée d’Alger.



En effet, dans un courrier remis à notre bureau, un ensemble de professeurs de cette Institut accusent le doyen d’avoir refusé une soumission de recherche qui, disent-ils, fût volée par le doyen pour être présentée comme son œuvre et par laquelle il organise une rencontre nationale qui aura les 23 et 24 mai 2011 à l’université de Mascara et durant laquelle sera honoré le professeur Dr.Bouzid Boumediene de l’université d’Oran. La rencontre sera organisée sous le thème « Les Institutions Religieuses en Algérie », réalités et fonctions, tout en excluant les professeurs qui devaient en principe être chargés de la commission d’organisation pour des raisons que tout le monde ignore. Ils vont encore plus loin en disant que les sujets qu’ils présentent pour figurer dans la revue qui paraît annuellement au niveau de l’université sont tout simplement rejetés sans même être présentés devant la commission chargée des études. Le doyen, disent les professeurs, a volé la soumission qui rentre dans le cadre des projets programmés par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (PNR). Après le rejet, les professeurs disent avoir contacté un autre professeur au niveau de l’université d’Alger pour le charger de faire valoir leur soumission pour être inscrite au niveau du laboratoire de Mascara. Les documents joints sont une grande preuve de ce qu’avancent et prouvent également la compétence des gens qui sont chargés de la gestion de l’institut sur le plan administratif et pédagogique. De son côté, le doyen répond à ses détracteurs par un PV du conseil scientifique du laboratoire des recherches sociologiques et historiques, que le 16 mai 2011 à 15H3O, les membres du CS dudit laboratoire se sont réunis pour évaluer les résultats des soumissions des PNR. Premièrement, les membres du CS ont constaté que 7 projets domiciliés au LRSH ont été retenus, et jugent ces résultats très satisfaisants et démontrent la volonté de tous les chercheurs du LRSH à s’intégrer dans la dynamique scientifique que la DGRSDT tente de lancer dans notre pays. En outre, les membres du CS ont constaté qu’un 8eme projet retenu dans l’école préparatoire des sciences et techniques d’Alger a été domicilié dans notre laboratoire. Devant ce constat, les membres du conseil relatent les faits suivants : Le porteur du projet « le rapprochement sociologique des Institutions Religieuses en Algérie », M. Berrah Ahmed, n’a jamais pris contacte ni avec le CS du LRSH, ni avec son directeur et encore moins avec le chef de l’équipe des pratiques religieuses pour cette domiciliation, ce qui fait de cet acte une agression morale à la propriété intellectuelle de notre laboratoire et de nos chercheurs. Les membres de l’équipe qui ont préparé ce projet sont deux personnes étrangères à l’université de Mascara à savoir M. Berrah Ahmed et Snoussaoui Miloud, une autre personne recrutée à l’université de Mascara depuis un an et demi, mais qui est totalement étrangère au LRSH à savoir M.Boudj et ou Mohamed. Les trois personnes restantes M.Arzazi Mohamed, Khaldi Mohamed et Boutob Fayçal, sont des membres du LRSH, plus spécialement de l’équipe des pratiques religieuses, tous des maîtres assistants « A » qui se sont auto renvoyés du LRSH depuis plus d’un an, et n’ont aucune activité au sein de notre Laboratoire. Le Projet soumissionné, retenu au nom de notre laboratoire n’est réellement qu’un projet parmi les 18 autres projets que l’équipe des pratiques religieuses tente de monter depuis fin 2009 et dont elle essaye de valoriser les résultats à travers le site de l’observatoire du fait religieux en Algérie (Offre) mis en ligne à titre expérimental depuis début 2010. Ce Monsieur porteur de projet n’a fait que copier notre projet comme s’il lui appartenait. En plus de cet acte contre notre Institution, les membres de ce projet copient et collent d’autres textes dont on a preuve que nous ne voulons pas les divulguer par respect à leurs fonctions et pour éviter toute polémique au niveau de notre Institut. Les membres du CS demandent au directeur du LRSH de faire usage de son pouvoir auprès de monsieur le directeur général de la DGRSDT, Mme la directrice de l’ANDRU et M. le recteur de l’université de Mascara, afin de préserver les droits du LRSH, de l’équipe des pratiques religieuses ainsi que les chercheurs du LRSH.

B.Boufaden
Samedi 21 Mai 2011 - 11:39
Lu 658 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+