REFLEXION

LES SABLETTES : Sans eau, sans électricité et beaucoup de saleté !

La station balnéaire des Sablettes à Mostaganem et ses environs continuent à cultiver une réputation de région ruralisée, encouragée par un laisser-aller à tous les niveaux, qui nuit à l’activité touristique.



A l'heure actuelle, pour ceux qui ont envie de visiter Mostaganem, il est déconseillé d’aller ‘’se mouiller’’ aux Sablettes. Les bacs à ordures pleins sont partout, puisque cela fait presque 15 jours que les camions à benne-tasseuse de la commune de Mazagran ne sont pas passés par là. Bien que l'actuel wali aiguillonne des projets tous azimuts pour soit, ressusciter des chantiers en veilleuse ou des projets en souffrance, malgré toute sa bonne volonté, la situation donne la nette impression que les subalternes ne suivent pas le rythme, ce qui atteste l’irresponsabilité ou l’inconscience qui ronge ces derniers. Ce qui surtout frappe le plus et caractérise Les Sablettes et que l'on a mis en sourdine comme pour tenter de voiler ce cancer et ses métastases qui la rongent depuis maintenant plusieurs années, c'est le degré de son état d'insalubrité. Des montagnes d'ordures s'amoncellent dans ses coins, aux abords des complexes touristiques, partout, dans les rues. L'image renvoyée par l'insalubrité de la station balnéaire est révélatrice de l’insouciance dans laquelle s'enfonce les Sablettes. Certains gérants de complexes touristiques dont M. Benzine évoquent avec regret le problème de l’eau potable qui a disparu des robinets voilà presque 9 jours. Malheureusement, on commence à fuir cet univers repoussant à travers un regard que la ligne d'horizon tracée sur la Grande Bleue n'arrive pas à fixer de limites. Pour les optimistes, ce sont quelques jours de détente que les odeurs nauséabondes, qui s'élèvent des poubelles vernis d'un noir à donner la nausée, qui démontrent qu'elles n'ont été ni changées ou nettoyées depuis des années, n'arrivent pas à interrompre. Il faut revenir toutefois sur terre. Sur les chemins qui nous mènent vers les différents complexes touristiques, une ligne de bacs à ordures pratiquement pleins, c'est le même spectacle, désolant, qui donne des haut-le-cœur et fait mal aux yeux. Des centaines de kilos d'ordures jonchent les rues. Une espèce de chaos s'offre à la vue, sans que personne ou presque ne s'en offusque. Arrivés sur les lieux, le gérant du complexe Benzine nous informe aussi que les coupures intempestives d'électricité sont récurrentes. ‘’Notre vie est devenue un enfer’’, ajoute-t-il la gorge nouée. En ce qui concerne l'hygiène, aucun indice n'est annonciateur d'une éventuelle amélioration. Un baromètre qui indique que cette plaie béante, prototype par excellence du sous-développement, caractérise désormais Les Sablettes et sa région.

Said
Vendredi 5 Août 2016 - 17:20
Lu 1537 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+