REFLEXION

LES RETARDS DANS LES AEROPORTS : Un phénomène qui perdure



LES RETARDS DANS LES AEROPORTS : Un phénomène qui perdure
Aucune amélioration, ni ponctualité n’est enregistrée au niveau des départs et arrivées des avions. A l’aéroport de la Senia par exemple ce phénomène du retard ne cesse de prendre de l’ampleur, en ajoutant aussi le temps des exécutions des procédures sécuritaires qui laisse le voyageur perplexe. Ainsi, le voyageur d’affaire pour une très courte durée, 24 heures par exemple, ne pourra jamais arriver au temps calculé au préalable. Ce qui c’est passé dans la journée de jeudi passé par exemple, pour le départ vers Paris Charles de Gaulle prévu à 12 h 45, les voyageurs se sont présentés à l’enregistrement à partir de 10 heures, puis aux formalités de la police des frontières et enfin entassés dans la salle d’attente pour l’embarquement dans l’appareil qui n’a débuté qu’à partir de 12 heures Embarqués dans deux bus vers l’appareil où un premier policier devant la porte du bus instruira les voyageurs de descendre un par un pour reconnaissance du bagage celui-ci vérifiera les passeports, ensuite devant huit autres policiers un nouveau contrôle et fouille corporelle et enfin devant le dernier policier en faction devant l’accès de l’appareil une nouvelle vérification.Ainsi le départ prévu à 12 h 45 n’a eu lieu qu’à 14 heures, et tous cela sans aucun mot d’excuse exprimé par Air Algérie. Se voyant toute seule régnait sans concurrence l’entreprise Air Algérie, n’aurait aucun besoin pour s’excuser. Nous dira un médecin immigré.Ainsi, pour quelqu’un qui doit effectuer un voyage éclaire de 24 heures, il perdra 12 heures dans l’aéroport de son pays.

Ibn Khaldoun
Samedi 31 Juillet 2010 - 00:01
Lu 432 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+