REFLEXION

LES PLAGES DU CAP CARBON D’ARZEW : Les estivants ont du campé au milieu des décharges sauvages



De la première plage de Saint Germain, en passant par toutes les plages visitées à partir de la plage de la fontaine des gazelles ont toutes une tâche noire : les ordures. Ces dernières sont entassés çà et là, narguant les estivants et ce, dans l’indifférence totale des autorités locales. A Fontaine des Gazelles, une décharge publique trône en pleine plage, jouxtant les cabanons familiaux, d’où émanent odeurs nauséabondes et autres désagréments tels que moustiques et autres insectes qui peuvent être la cause de maladies transmissibles... Des espaces verts qui devraient normalement servir à accueillir des campings et des familles du fait de cette nature merveilleuse et de ces arbres géants en déperdition et qui n’ont jamais été entretenus, demeurant à l’abandon. Des routes délabrées, pleines de nids-de- poule, dans la village du cap carbon, alors que c’est un site touristique et qu’il est très visité en cette saison estivale. Autre constat amer, il s’agit de la forêt de sidi Moussa au Cap Carbon et l’on relève tout particulièrement, dans ce même sillage que la splendide plage du Pénika avec toutes les plages voisines sont malheureusement surchargées d’ordures et dans un état des plus dégradant. Au cap carbon, par exemple, un site qui attire beaucoup de visiteurs, abrite en haut de crête le mausolée de «Sidi Moussa», et juste à proximité une décharge se trouve et des Bidonvilles sont érigés anarchiquement. Tout au long, de cette côte balnéaire, des squatteurs des wilayas limitrophes se sont tout accaparés. Comment peut-on promouvoir, dans des conditions pareilles le tourisme? Si les promoteurs touristiques font tout pour qu’il soit réservé aux estivants et aux visiteurs étrangers le meilleur accueil possible dans les complexes touristiques, il n’en demeure pas moins que la loi droit primer et c’est aux élus locaux de jouer pleinement leur rôle, a savoir : Commencer par le nettoyage des plages, la préservation de l’environnement, la sécurité, l’hygiène et autres, qui sont à même d’améliorer le séjours des visiteurs ... Il est temps de réagir et d’appliquer la loi dans toute sa rigueur pour redorer l’image de cet endroit merveilleux.

Medjadji H
Mardi 2 Août 2011 - 11:25
Lu 1066 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+