REFLEXION

LES PATRIOTES ET G.L.D : Officiellement structurés et rattachés au MDN



Les patriotes et les groupes de légitime défense, seront désormais liés par contrat au ministère de la défense nationale. Ils seront pris en charge en matière de sécurité sociale et seront reconnus sous l’appellation officielle de « Citoyens Volontaires ».
Les combattants du terrorisme, ont réussi en cette fin d’année, à décrocher une reconnaissance totale de l’Etat. Cette frange qui a combattu durant plus d’une décennie sans relâche un terrorisme qui tenté de mettre le pays à feu et à sang, est finalement structurée officiellement dans les rangs de l’Armée Nationale Populaire sous forme de contrat.
Cette nouvelle forme de contrat prendra le titre de ‘’Citoyen Volontaire’’ a été remise cette semaine par le Ministère de la défense nationale aux responsables des groupes des combattants. Un document sous forme de questionnaire, sera rempli et signé par chaque combattant, engagé dans la lutte contre le terrorisme et le sabotage, au côté des unités de l’armée, selon le décret Présidentiel N 42/09 : du 24 octobre 2009, qui stipulait l’engagement dans les rangs de l’armée.
Selon les articles de ce contrat, le combattant est soumis à une enquête sécuritaire, renouvelé chaque année, le’ citoyen volontaire bénéficiera dans les conditions définis par le décret Présidentiel annexé N 43/09/2009, en plus des avantages d’ordre général de la protection sociale, il sera assuré de tous les dommages corporels dans le cadre de ses activités patriotes. Cette assurance concerne aussi ses ayants droits, il bénéficiera aussi des soins dans les structures de santé militaires.
Par ailleurs, et dans le même contrat, le combattant est protégé par l’Etat de toutes menaces, humiliations, pressions, diffamation et agressions, quelques soient leurs natures.
Dans le troisième volet du contrat, les articles du 10 au 14, stipulaient les engagements du combattant envers l’autorité militaire qui adoptait sa position du respect des lois de la république, de l’exécution des charges qui lui sont confiées par l’autorité militaire, l’exécution des instructions en vigueur dans les unités militaires, la préservation du secret professionnel et la sauvegarde de l’armement.
L’article 11, interdit au combattant toute activité partisane ou mouvement politique, ou participation dans manifestations politique. Le combattant doit uniquement se consacrer à l’utilisation de l’armement pour les opérations militaires commandées ou à la légitime défense.
Enfin selon le milieu des combattants, l’indemnité mensuelle de 11 000 da allouée à certains combattants sans ressources et relevée à 24 000 da.
Revendications satisfaites étaient depuis une année posées devant le Premier Ministre, par l’Organisation Nationale des Combattants du terrorisme, une structure organisatrice fondée à l’instar de l’organisation nationale des moudjahidine , après 15 années de lutte contre le terrorisme, cette organisation est présente dans 40 Wilayas et regroupe plus de 25 000 combattants tous corps confondus, des patriotes, des GLD et des retraités des services de sécurité, ayants participés dans cette lutte et continus leur combat.

A.Benbrik
Mardi 29 Décembre 2009 - 23:01
Lu 5749 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+