REFLEXION

LES PATIENTS ATTEINTS DU « KERATOCONE » INTERPELLENT LE MINISTRE DE LA SANTE : Devons nous finir aveugles !

Le kératocône est une déformation de la cornée, qui demeure l'unique revêtement transparent de l'iris et de la pupille de l’œil, malheureusement, cette dernière atteinte de la maladie citée, ne cesse de s'amincir progressivement en perdant sa forme sphérique pour prendre celle d'une cône.



Cette anomalie pathologique cause des troubles de la vision et nécessite le port de lentilles spécialisées, mais parvenue à son stade final, la chirurgie devient indispensable et reste l'unique choix du malade  par la greffe d'une nouvelle cornée, afin d'éviter la cécité. Malheureusement, le recours à la greffe parait devenir en Algérie, en absence de trace de cornées disponibles. Des centaines de malades atteints de cette maladie, courent de gauche à droite  voilà presque trois longues années, en parcourant le territoire national d'une ville à l'autre à la recherche d'une clinique ophtalmologique où ces introuvables cornées sont disponibles. Hélas, rien ne semble venir mettre fin au calvaire quotidien de ces malheureux malades, certains ont déjà payé les frais de la greffe dont le montant s’élève à trente millions de centimes, mais ne l'ont point fait, ils figurent sur les listes d'attente des cliniques privées. D’autres, économisent et empruntent de l'argent pour obtenir l’énorme somme de 120 millions  pour se déplacer en Espagne où cette greffe est possible au bout d'une semaine.  A la clinique ophtalmologique "LAZREG" d'Oran où nous nous sommes déplacés pour les besoins de l'article, plus d'une centaine de malades sont là, venus de tous les coins du pays, ils espèrent juste se faire inscrire sur la liste d'attente ! M.G.Y, est un jeune étudiant, venu d'Alger est là depuis deux jours, il porte des lentilles depuis plus de 05 ans, mais le médecin spécialiste lui a conseillé de faire la greffe de sa cornée qui tend  déjà vers la forme conique . Il  compte s'inscrire sur la liste d'instance en espérant parvenir à la greffe tant attendue. Un  autre malade, M.K.H, postier de son état est venu de Bechar, tenter sa chance pour l'obtention de son inscription sur cette fameuse liste d'attente. Quant au père d'un malade, M.O.L, de Mostaganem, il se sent si fatigué d'attendre cette greffe dont il a déjà versé la première moitié d'un montant de quinze millions depuis deux ans ,et il a tant de peine à voir déjà  son fils faire tout son possible pour mieux voir et surtout échapper à la cécité qui  guette des centaines de malades comme lui , en absence de cette greffe, unique moyen capable de les sauver du noir qui les attend . Questionné, un médecin, le Dr H.T, de la clinique citée, nous confirme qu'aucune réception de cornées n'est programmée et qu'ils attendent depuis deux années la réception de ces dernières, pour soulager les malades. Selon un autre médecin, le Dr K.N, l'unique fournisseur privé qui alimentait les cliniques  en cornées extraites des cadavres de personnes ayant consenti a faire don de leurs organes après la mort, a cessé son activité pour des raisons qui restent inconnues. En face de cette situation inextricable qui semble dépasser le corps médical, les patients souffrant de cette grave maladie que nous avons croisé à la clinique privée et dont la patience parait atteindre  son summum, interpellent le ministre de la santé publique pour la prise urgente de leur état maladif, qui ne dépend plus que de son intervention pour leur éviter de finir en aveugles.

L.AMMAR
Lundi 16 Décembre 2013 - 17:50
Lu 1209 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+