REFLEXION

LES MARCHES DE PROXIMITE ; LA FIN DE L'INFORMEL :5 marchés déjà opérationnels

L'exploitation des marchés de proximité semble être la solution idéale pour répondre à l’éradication du marché informel, elle vient de prendre en charge les dizaines de commerçants au noir, recensés au cours de la campagne de lutte contre cette forme de marché. Les 17 marchés inscrits au plan quinquennal (2009-2014) du développement de la wilaya ont permis à ce jour, d’intégrer déjà 150 commerçants au sein de 05 marchés de proximité déjà opérationnels à travers le territoire de la wilaya.



LES MARCHES DE PROXIMITE ; LA FIN DE L'INFORMEL :5 marchés déjà opérationnels
Longtemps mis en veilleuse, les marchés de proximité viennent répondre à une urgence de l'actualité, ils viennent de prendre en charge le dossier brulant de la lutte contre le marché informel. Ils ont été d'un secours inattendu pour la prise en charge des commerçants qui activaient au noir au sein de plusieurs sites "clandestins», et à travers les rues commerçantes de la ville. La wilaya de Mostaganem se distinguait par le peu de création des marchés publics, la ville disposait d'un unique marché couvert à son centre, ses communes avaient juste des lieux publics pour recevoir les marchés hebdomadaires qui se tenaient sur ces derniers. Il fallait attendre le plan quinquennal (2009-2014) pour voir la poussée de certains marchés inscrits au programme de développement de la wilaya. Déjà 05 de ces marchés ont été réceptionnés et sont opérationnels au sein des communes d'Ouled Boughalem, Bouguirat, Sidi Ali, Achaacha et Sirat, ils ont permis de réintégrer 150 commerçants au sein de leur étals, qui à présent exercent le métier en toute légalité et en un lieu sûr. Quant au reste des marchés de proximité, 06 autres attendent d’être mis en exploitation au sein des communes de la wilaya, et 04 autres sont en cours de construction (les travaux ont déjà atteint un taux satisfaisant de réalisation). Ces marchés  programmés par le plan en question seront tous fonctionnels d'ici la fin de l'année, ainsi que d'autres structures inutilisées qui seront également aménagées en souks réglementés et exploités à des fins commerciales pour répondre à la forte demande en cette matière. A cet effet, une commission pluridisciplinaire composée par 08 organismes publics dont les principales caisses d'assurances (CNAS,CASNOS et la CNAC) , les deux agences pour la promotion de l'emploi (ANGEM, et l'ANSEJ ) et les directions de la wilaya (commerce et la réglementation ), demeure  à pied d’œuvre depuis le lancement de l’opération de lutte contre l'informel et ne cesse de recevoir les dossiers des commerçants recensés pour étude et la possibilité d'insertion du demandeur au sein du circuit commercial légal. Elle se fait aider également par les commissions de daïras qui recensent et traitent les dossiers des commerçants au noir à l’échelle communale. Ce travail de longue haleine semble offrir ses premiers fruits par la régularisation de certains commerçants qui sont si contents de pouvoir enfin avoir un lieu d'exercice stable et sans se faire brusquer par les forces de l'ordre public, qui les obligeaient de temps à autre à quitter le lieu occupé.

L. Ammar
Mardi 16 Octobre 2012 - 23:00
Lu 596 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par hoda le 17/10/2012 20:10
Où se trouve ce nouveau marché opérationnel à Sidi Ali ? vous ne pouvez pas vérifier avant d'écrire des conneries. En effet un marché avait été réalisé voilà plus de trois ( 03 ), mais les soi-disant commerçants qui se sont accaparés de l’espace public depuis plusieurs années refuse de le rejoindre.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+