REFLEXION

LES MAIRES SE REVOLTENT CONTRE LEURS PARTIS A MOSTAGANEM : Le sénat au plus offrant !

Le climat politique à Mostaganem sent le roussi ces jours-ci, un climat, il faut le dire, n’est pas pour apaiser les tensions qui ont surgi des dernières primaires. De l’avis de tous, le malaise est grand, notamment au sein du collectif des élus des deux grands partis, le FLN et le RND.



LES MAIRES SE REVOLTENT CONTRE LEURS PARTIS A MOSTAGANEM : Le sénat au plus offrant !
Ces deux formations politiques seraient confrontées selon certaines informations à des mouvements de dissidence, car pour les élus, les responsables de leurs partis respectifs auraient opté pour des personnes issues de familles très riches au détriment de malheureux candidats dont le militantisme et l’honnêteté ne sont plus à démontrer. Les informations véhiculées pour l’instant font état de la constitution d’un nouveau front composé de plusieurs maires, allant jusqu’à avancer le nombre de douze au départ qui ont tenu une réunion en vue de dégager les voies et moyens qui pourraient éventuellement contrecarrer les candidats appelés « Shab Shekara ». Pour ce qui est du FLN, les maires qui sont derrières cette initiative se retrouvent devant deux options, la première consisterait à plébisciter la candidature de M.Belghali Soltani, président de l’assemblée populaire de Wilaya (APW), en tant que candidat indépendant, dont les intentions de barrer la route au candidat de la Mouhafada ne sont plus à cacher et pour cette option, le minimum de consensus devrait être dégagé ou alors choisir un autre candidat parmi ceux-là mêmes qui serait apte à battre le candidat de la Mouhafada. Pour le moment les deux options seraient sur la table et les négociations vont bon train, sachant que les maires possèdent un poids politique non négligeable au niveau de leurs communes respectives, d’autant plus que la majorité n’en fait qu’à sa tête et ne se voit plus soumise à l’autorité de la tutelle politique, le fossé s’est tellement creusé aujourd’hui, entre les directions des partis et leurs élus qu’il n’est plus possible d’être sur la même longueur d’onde. Pour le RND, plusieurs spéculations font la une de l’actualité, allant de la réprobation des militants de ce parti sur le choix du candidat au retrait des imprimés par un élu membre de l’APW, qui serait sur le point de déclarer sa candidature en tant qu’indépendant, mettant ainsi en péril la cohésion même du parti et l’unification de ses rangs à la veille des joutes électorales. Cet élu, selon les informations qui nous sont parvenues n’est autre qu’un ancien parlementaire et ancien dissident à l’actuelle direction du parti à Mostaganem, qui veut briguer un autre mandat nous dit-on. En ce qui concerne le FNA, pas de remous de ce côté-là, le parti ayant désigné son candidat depuis plus trois semaines en l’occurrence M. Mekboul habib, c’est le calme plat, toutefois, ses responsables doivent assurer la défense de leurs arrières, car les élus de ce parti sont convoités de part et d’autre à l’effet de mettre leurs voix à la disposition d’autres candidats que le leur, la vigilance est plus que recommandée en pareilles circonstances. Le courant islamiste n’est pas pour autant épargné malgré le semblant de sérieux que les deux formations locales essaient d’afficher, le HMS aurait opté pour la candidature de M.Omar Benslimane, néanmoins les indicateurs sont approximativement au rouge du fait qu’un autre candidat potentiel pourrait afficher à son tour ses ambitions politiques et ils ne seront au vert qui si ce dernier venait à renoncer à sa candidature. Les tous prochains jours nous le diront. S’agissant de la formation d’El-Islah, cette dernière semble absente de la scène politique locale et pour le moment aucun candidat n’a été officiellement annoncé. Selon les observateurs, cette formation ne serait pas prête à se jeter dans la bataille sénatoriale, mais aurait opté pour le soutien du candidat dont le programme serait proche du sien et la décision revient au Madjliss Echoura. Le parti des travailleurs (PT), lui ne boiuge pas et voit venir en attendant de jours meilleurs. Sous d’autres cieux l’affairisme politique bat son plein et semble primer sur tout le reste d’où les revirements à 180° de certains responsables au détriment de leur ligne politique, en optant quasiment pour des candidats qui étaient considérés pas plus tard que le mois dernier comme des pestiférés. A se demander quels étaient les motifs qui ont poussé ces responsables à se détourner de leurs principes et d’en accorder leur confiance à leurs ennemis d’hier, ce n’est certainement pas dans l’intérêt du parti. Questionné sur ces comportements inattendus de certains responsables, un ancien militant nous dira : « Ces manières de faire ont été de tout temps la plat préféré de certains qui sont en charge de gérer les directions locales, car lorsque l’argent entre en jeu, tous les principes sont mis de côté, il n’est un secret pour personne, ce sont comme diraient les gestionnaires, des méthodes de travail ». Le nerf de la guerre est aujourd’hui plus que jamais présent dans les coulisses et c’est pour cette raison que le président de l’APW se dit entièrement disposé à combattre les auteurs des transactions douteuses voulant propulser les « Shab Shekara » quelque soit le prix, et se veut à l’avant-garde du combat en proclamant officiellement sa candidature an qualité d’indépendant aux élections sénatoriales. Dans ce contexte, il y a lieu de souligner la non ingérence de l’administration dans ces affaires politiques et le rôle d’observateur qu’elle s’était assignée est un indicateur de la maturité politique de ses responsables et à leur tête Madame Le Wali, préférant ainsi laisser le terrain libre aux acteurs concernés afin de prendre en charge eux-mêmes leurs différends et leurs divergences.

Riad
Mardi 1 Décembre 2009 - 23:01
Lu 946 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+