REFLEXION

LES ILLUSIONS DE LA PAIX DES BRAVES ENTRE ISRAEL ET LA TURQUIE : Vers un nouveau Moyen-Orient ?



La Turquie a fait deux grands pas pour la paix en deux jours. Abdullah Öcalan, chef emprisonné de l’organisation terroriste PKK, a lancé un appel à la trêve et au retrait de ses militants armés du territoire turc afin de faciliter le règlement d’un conflit long et meurtrier.  Bien que ce nouveau processus de paix soit encore fragile et susceptible de sabotage, les deux parties semblent enfin reconnaître qu’une solution militaire à cette question est impossible. Le message d’Öcalan pour une réconciliation politique montre aussi que les Kurdes dispersés dans trois pays vont collaborer avec Ankara pour construire un avenir commun. Le jour d’après, Benjamin Netanyahou a présenté ses excuses au gouvernement turc, pour la mort de neuf de ses ressortissants lors de l’assaut israélien sur le navire Mavi Marmara à Gaza. Par ce geste, Israël essaye de rompre son isolement diplomatique qui s’est particulièrement aggravé depuis le Printemps arabe. Ces deux événements semblent liés et peuvent être considérés comme des signes d’un grand changement dans la région. Le Moyen-Orient se transforme avec une vitesse incroyable. Le statu quo géopolitique imposé par les pays occidentaux après la Première Guerre mondiale se révèle inapte. Nous sommes sur le seuil, ou même en plein milieu d’un processus «post-guerre froide» de la région. Les signes sont partout qu’un nouveau Moyen-Orient se dessine. Cette fois-ci, la formation du nouveau Moyen-Orient s’opère non seulement par les États, mais aussi par les acteurs non étatiques. L’intégrité territoriale de l’Irak et de la Syrie est menacée par les politiques sectaires de Bachar al-Assad et Nouri al-Maliki. Ces deux pays sont en train de se remodeler face à des réalités culturelles, ethniques et religieuses. Les deux pays sont déjà divisés en trois régions entre les Kurdes, les chiites et les sunnites. De nouvelles opportunités et alliances se créent. Ces changements radicaux du nouveau Moyen-Orient obligent les Kurdes de Syrie et d’Irak à coopérer avec Ankara pour un destin commun.                                                                

Ismain
Dimanche 7 Avril 2013 - 09:14
Lu 150 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+