REFLEXION

LES HABITANTS DU LOT D100 : Revendiquent l’aménagement urbain de leur quartier

L’aménagement urbain est une opération qui ne cesse d’être évoquée à chaque occasion eu égard son importance pour la vie citadine et pour les sommes faramineuses qui lui sont allouées.



LES HABITANTS DU LOT D100 : Revendiquent l’aménagement urbain de leur quartier
Les responsables chargés de cette opération trouvent toujours quoi à aménager pour rendre plus agréable la vie dans une cité, cependant, après chaque intervention, les citoyens déplorent et subissent les conséquences des malfaçons et des travaux bâclés.  Ce  qui  s’est passé au centre  ville  de Tiaret, et  exactement au lotissement  D 100 route  de  Frenda, montre le manque  de sérieux des responsables  concernés. Il y a quatre ans un appel d’offre fut lancé pour l’aménagement urbain de ce quartier.  Une entreprise fut retenue pour exécuter les travaux. Après le renouvellement des conduites du réseau AEP par les services de L’ADE, et le contrôle des fuites des réseaux   AEP et d’assainissement pat ceux la DHW. L’écoulement des eaux pluviales dans les tranchées creusées par l’ADE provoque l’infiltration de l’eau dans les habitations à travers les murs et seul le bitumage des ruelles fera cesser   les ruissellements des eaux. Plusieurs études et appels d’offres ont été lancés mais rien à l’horizon. Pour plus d’information, les citoyens concernés, et en possession de leurs certificats de conformité à 100%, avaient saisi, il y a presque un mois, le DUC lequel a chargé, de ce problème, le chef de service concerné. Depuis et selon l’un des habitants qui nous a précisé « ce fonctionnaire loin d’être communicatif, ne cesse de nous provoquer à chaque fois qu’on revendique notre droit ». Des citoyens ont payé chère leurs maisons se trouvent confrontés à plusieurs problèmes inhérents à l’absence d’un aménagement urbain. Ils comptaient vivre, après l’achèvement de la construction dans leurs habitations, dans une cité où existent toutes les commodités. Malheureusement le manque de courtoisie d’un employé dans une administration dont la mission principale est de satisfaire l’intérêt collectif les fait souffrir. Pour le moment ces citoyens souhaitent que les dépassements commis par des fonctionnaires zélés cessent et ce, par le respect des lois de la République par les administrateurs au même titre que les administrés.  A cet  effet, les  habitants du quartier  D100, route  de Frenda, sollicitent  l’intervention du Wali de Tiaret pour  une éventuelle solution à leur  problème qui a  duré  plus  de  quatre années.

Fayçal
Vendredi 28 Janvier 2011 - 23:01
Lu 673 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+