REFLEXION

LES FEMMES ET LES AMIES DE REFLEXION HONOREES : Le 8 mars à la "une" de Réflexion

Comme le veut la tradition instaurée depuis 2009 le quotidien Réflexion qui s’est imposé de par sa naissance au forceps et la volonté d’une équipe qui n’a pas baissé les bras depuis, jeunes et moins jeunes se sont retrouvés hier au siège du quotidien pour commémorer la journée de la femme.



Dès 11 heures, les vieux plus ponctuels que jamais, ont afflué rue Berraïs pour  ne pas rater l’événement qu’ils souhaitent voir perdurer. Les sourires bien larges barrant les visages enjolivés par la bonne humeur de ces braves connus pour leur bénévolat et l’assistance au sein d’une société en perte de vitesse et où l’individualisme s’impose de plus en plus en règle, l’air était aux accolades et embrassades.
Plusieurs représentants d’associations étaient présents, à peu près  les mêmes que durant les années précédentes mais  sans la défunte Mme Zitouni connue pour sa lutte contre le cancer et qui n’a jamais quitté les mémoires. Les plus actives aussi et cette année la palme a été décernée  à la toute nouvelle   formation « Les Amis qui aiment Réflexion» qui, des réseaux sociaux s’est retrouvée sur le terrain et ses actions commencent à porter leurs fruits. Et un rien de temps elle a gagné en célébrité plus que de bien plus vieilles associations régentées par des agréments" au lieu de "Et un rien de temps n’a gagné en célébrité plus que bien plus vieilles régentées par des agréments.
A bâtons rompus, des intellectuels, aux paroles bien pesées et aux analyses franches et sans détours, ni programmées d’ailleurs, ont présenté leur vision de la société mostaganémoise, la ville et  la wilaya en général,  et il va s’en dire que  le débat est de temps à autre détourné vers les souvenirs d’antan.
Pour les amis de Réflexion, Oulbey Noureddine et Rezgui Mansour, ne pas évoquer Tijditt, la plage de la crique et Sidi Madjdoub est un manque d’épices au mets. Younès, Chérif Haddad, Belhamideche Belkacem et d’autres encore n’avaient sur les lèvres que morale et intérêt public. Quant à Benanteur Selim, le meneur des facebookers,  il avait juste le temps de prendre des photos de cette journée moyennement chargée afin de rendre  compte aux mille quatre cents autres membres de son groupe d’amis qui aiment Réflexion.
 M. Belhamideche Belkacem, PDG du quotidien Réflexion, heureux de voir au sein du siège de son entreprise, ces mêmes visages heureux et dévoués, n’a pas manqué d’adresser son habituel « bienvenue » et ses mots timides et sincères en cette heureuse mémorable occasion. Puis la parole fut donnée à certains invités et toujours fidèle à la tradition, nul ne part les mains vides de cette grande maison des Belhamideche. Enfin se fut le tour de la traditionnelle tarte que découpa Rym, « la plus ancienne des jeunes journalistes ». Rappelons que ce gâteau s’est amélioré en qualité et a évolué en dimensions, progrès et nombre de convives obligent ; il faut le dire pour montrer, comme le dit si bien le vieux Younès, que la concurrence est un atout au développement. Espérons en parler dans nos prochaines éditions.
Autre tradition autre lieu. Cité Diar El Hana. Midi sonnant.  Le déjeuner « chez El Mansour », le meilleur restaurateur mostaganémois en matière de poissons et fruits de mer.
Un changement d’air et du tonus pour le moral, telle a été la journée d’hier qui prit fin avec un colloque des bénévoles de « Ness El Kheir Mostaganem » au niveau du centre culturel islamique de la ville.

Benatia
Mardi 8 Mars 2016 - 18:29
Lu 545 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+