REFLEXION

LES FAUX DEBATS DE LA CLASSE POLITIQUE ALGERIENNE : La politique, un jeu pour les uns et enjeu pour les autres

La classe politique nationale tend à se réveiller et mettre une fin à ses longues vacances, elle reprend lentement ses activités politiques et se replace dans les débats de l’actualité du pays, en s’impliquant dans son contexte région et international fortement dominé de nouveaux foyers de tension.



La classe politique, et plus particulièrement  les partis politiques dominants sur l’échiquier national, viennent de s’impliquer dans l’actualité brulante de l’heure, car ils se sentent  concernés par ce qui se passe dans ce contexte, en privilégiant chacun les réponses en fonction de ses convictions. Certains se placent au plan strictement interne, et tentent de moduler le paysage politique national progressivement avec la rentrée sociale après une saison  animée dans les différents aspects par des activités organiques, des conférences nationales, des réunions des directions politiques ou encore des séries de contacts dans le cadre des consultations nationales au sujet de l’enrichissement du projet de la révision constitutionnelle proposé à l’initiative du Président de la république. D’autres formations politiques ont tenu leur université d’été et les regroupements traditionnels de leurs bases pour les mobiliser, les tenir informer et renouveler l’esprit d’initiative et de dynamisme propre à toute activité dans ce contexte. D’autres ont été secouées violemment par des vents de protestations qu’ils ont finis par contourner. Certaines activités entrent dans les préparatifs des échéances au programme des partis politiques  dont certaines concernent la tenue des congrès nationaux à l’exemple du RND et du FLN . Pour les nouveaux  partis ,ils s’affairent à parachever la structuration de leur base ou la tenue des congrès constitutifs pour des nouvelles formations ayant déposé leur demande d’agrément, certains ne manquent pas de se recentrer sur les aspects prenant en considération la sécurité et la stabilité nationale .La scène nationale parait donc  évoluer en osmose avec les actualités internes et externes puisqu’au parti du Front de libération nationale, la première force politique, secondé par le rassemblement nationale démocratique, tend à resserrer ses rangs autour de son secrétaire général et la base militante du parti se mobilise au sein de l’ensemble des mouhafadhas afin de préserver la cohésion et la stabilité du Front qui complète la mise en application des décisions et résolutions de son comité central après l’élection de son nouveau secrétaire général, M.Amar Saïdani qui continue de bénéficier de soutien total de l’ensemble de ses militants.  A ce titre ,le secrétaire général du parti du FLN caractérise sa rentrée sociale en s’exprimant sur des sujets de débat national soutenant que le projet de révision de la Constitution doit être soumis dans les plus brefs délais, au Parlement pour adoption sans passer par un référendum . S’agissant des affaires organiques, le FLN annonce la création de nouvelles mouhafadhates dans certaines wilayas à l’instar de Sétif, Bejaia, M’Sila, Annaba, Laghouat, Djelfa et Constantine tout en soulignant le remplacement de deux membres du Bureau politique. Sur un autre volet, le FLN salue les efforts et les mesures prises pour sécuriser les frontières algériennes, appelant les citoyens à faire preuve de vigilance dans les régions frontalières et à prêter aide et assistance à l’armée nationale populaire face à toutes les tentatives attentatoires à la stabilité du pays, appelant la classe politique à adhérer au dialogue pour renforcer le front interne face aux défis auxquels fait face le pays. En dernier, le parti appelle tous ses militants et ses élus au sein des assemblées locales et nationales à accompagner le programme du Président de la république et à l’appliquer. De son côté, le rassemblement national démocratique poursuit ses activités organiques en multipliant les réunions consacrées à la présentation de son congrès national ainsi que d’autres questions d’intérêt national. Le secrétaire général du parti, M. Abdelkader Bensalah  a souligné la nécessité pour les élus locaux du rassemblement national démocratique (RND) de se rapprocher davantage du citoyen.
Sur le plan organique, le RND procède à présent à  l’installation des commissions de wilayas chargées des adhésions et des renouvellements des adhésions au sein de ce parti pour élargir sa base militante, appelle les militants à montrer davantage de militantisme et sens des responsabilités pour assurer le succès de cette opération qui intervient à la veille des élections pour le renouvellement, au cours de l’année 2015, de la moitié de la composante du Conseil de la nation. Le RND prépare  également son congrès national en poursuivant l’élargissement de sa base militante en mettant en pratique le calendrier du programme d’activités de ce deuxième semestre où sont programmées des conférences intellectuelles, politiques, culturelles et de la préparation du lancement d’un centre d’études et de recherches politiques et stratégiques au niveau central du parti. Quant au  parti du Front des forces socialistes (le FFS) tient sa session ordinaire, et son Conseil national, au siège national du parti avec deux points inscrits à son ordre du jour, portant sur l’analyse de la situation politique et du programme du secrétariat national. Son nouveau premier secrétaire du FFS, M. Mohamed Nebbou a évoqué la stratégie du parti depuis sa création, visant à asseoir un consensus national afin de consacrer les principes de démocratie, de justice sociale, des libertés et des droits de l’Homme, affirmant que sa formation politique était déterminée à concrétiser cette démarche. En ce sens, il appelle le changement en Algérie qui doit s’appuyer sur un consensus national entre tous les acteurs politiques. Pour le mouvement populaire  algérien (MPA), le secrétaire général M.Amara Benyounes, souligne lors de la tenue de son université d’été que l’opposition a le droit de s’organiser, de s’exprimer et d’organiser des marches même si elle a des positions divergentes concernant plusieurs questions. Concernant la situation dans la région arabe et certains pays voisins, le MPA met en garde contre les répercussions de ce qui se passe en Libye et au Mali sur l’Algérie qui partage de longues frontières avec ces deux pays. En dernier, le parti « TAJ » qui vient de tenir son université d’été recentre sa stratégie sur la conférence nationale pour l’élaboration d’une constitution consensuelle devant permettre l’élargissement de la sphère de la cohésion nationale, le rapprochement des points de vue et l’union des forces pour faire face aux défis à relever par l’Algérie au triple plan national, régional et international. Son secrétaire général, M.Amar Ghoul, insiste sur le consensus et son élargissement à toutes les questions d’intérêt national. Pour le reste des partis, les vacances  continuent pour les uns et les conflits internes s’intensifient pour certains autres.

 

L.Ammar
Mercredi 15 Octobre 2014 - 17:14
Lu 362 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+