REFLEXION

LES FAÇADES DES IMMEUBLES SE DEGRADENT DANGEREUSEMENT : « Attention à ces balcons tueurs»



LES FAÇADES DES IMMEUBLES SE DEGRADENT DANGEREUSEMENT : « Attention à ces balcons tueurs»
Hallucinantes, sont toutes ces histoires que l’on nous raconte ici là, dans les rues et ruelles de Mostaganem. Particulièrement celle dites « populeuses ». A croire que tous les malheurs du monde trouvent refuge chez cette frange de la société, qui ne cesse de payer cher… très cher son choix (et encore), d’habiter au centre de la ville, ou dans des quartiers menaçant ruine, même les passants promeneurs ou simples touristes, n’en reviennent pas. A Mostaganem, en abordant ses ruelles et venelles, il n’est pas sans risquent, que de tomber soudainement sous un balcon, dans un état plus que délabré, c’est selon votre bonne ou mauvaise étoile, vous tomber dessus. «C’est ça que vous appelez une wilaya ? Le fait est singulier à notre pays. Des balcons qui s’effondrent et qui risque d’emporter avec eux des vies de piétons, passants et enfants innocents », fulmine d’un ton coléreux, un citoyen tenant d’une pizzeria au centre de la ville, « les autorités sont les seules responsables de cet état de fait, aberrant et révoltant. Cela nous renseigne sur le fossé qui se creuse davantage entre le petit peuple et nos gouvernants », implore-t-il tout en prévenant des lendemains sombres, qui attendent l’Algérie ? Vu l’irresponsabilité et l’absence, ainsi que l’inertie qui frappent les élus et autres représentants du peuple », cela va exploser sans doute un jour. Les gens en ont marre » a fini de pester ce citoyen. Autre fait intriguant, c’est la manière dont les autorités prennent en charge ce risque étrange, qui guette nos têtes, le ciel déjà sombre des Algériens, il ne reste que de voir des balcons leur tomber dessus. En fait à notre constatation de visu et après que des personnes aient appelé les autorités pour les prévenir d’un danger d’effondrement d’un balcon, à la rue Abdelaoui Abed et jusqu'à présent rien n’a été pris en considération, alors attendons-nous jusqu'à où il serait trop tard.

T. B. Aek
Mercredi 3 Novembre 2010 - 00:01
Lu 522 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+