REFLEXION

LES ELITES ALGERIENNES EN France : S’organisent pour défendre l’image de l’Algérie



La communauté algérienne en France n'a pas tardé à réagir après l'utilisation par le Front national, parti d’extrême-droite hostile aux musulmans, d'affiches de campagnes pour les élections régionales de mars prochain, représentant la France recouverte du drapeau algérien transpercé de minarets en forme de missiles. L'association Espace franco-algérien a décidé de porter plainte contre le parti de Jean-Marie Le Pen pour incitation au racisme et à la xénophobie.
Cette action est une première dans l'histoire de la communauté algérienne de France. Elle est d'autant plus intéressante qu'elle émane d'une association dont le président, Akli Melouli, est au delà de sa double identité, un élu socialiste. Cela témoigne de la place de plus en plus importante que prennent les Français d'origine algérienne dans la vie publique et politique. Outre les têtes bien connues, comme Fadéla Amara, Nora Berra ou Yazid Sabeg, tous trois membres de l'actuel gouvernement, il y a en France plus de 3.000 élus d'origine algérienne, selon une source diplomatique algérienne. Sans compter les élites qui activent dans le secteur économique. Jusque là, toute cette communauté était peu visible dans le débat public ou ne s'était pas vraiment signalée par des actions collectives. En réalité, le débat sur l'identité nationale lancé fin 2009 par le gouvernement français et les débordements auxquels il a donné lieu, notamment la stigmatisation des populations immigrées, maghrébins musulmans en tête, a rapproché la communauté d'origine algérienne. Des liens se sont ressoudés, resserrés et ont spontanément abouti à une tentative d'organisation pour ses défendre face à ces attaques. Et cette démarche s'est faite complètement en dehors des canaux officiels algériens, qui hormis quelques réactions officielles timides, sont restés aux abonnés absents. Le conseil consultatif de la communauté algérienne à l'étranger, annoncé depuis des années, peine à voir le jour. Aux dernières nouvelles, il serait finalement installé d'ici la fin mars, selon les déclarations tenues avant-hier par le ministre de la Solidarité nationale, Djamal Ould Abbas.

Sadek
Mardi 2 Mars 2010 - 11:23
Lu 518 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+