REFLEXION

LES EAUX USEES ENVAHISSENT AIN SIDI CHERIF : Les habitants barrent la route

Dans la matinée d’hier, les habitants des douars Ksaissia, Douaghria, Slamnia et Souairia, relevant administrativement de la commune d’Aïn Sidi-Cherif, commune distante de 15 km du chef-lieu de la wilaya de Mostaganem, ont barré la route nationale n°27 (RN27), reliant Mostaganem à Mohammadia, à l’usage de grosses pierres, de pneus brulés et de barricades.



LES EAUX USEES ENVAHISSENT AIN SIDI CHERIF : Les habitants barrent la route
En effet, les habitants desdits douars se sont manifestés pour protester contre la situation désastreuse, dans laquelle ils vivent quotidiennement, en raison des fuites d’eaux usées qui se déversent à proximité et tout près de leurs domiciles. Ils accusent les autorités locales de tarder à régler la situation, d’où la menace de la santé des habitants et ce, depuis plus de 6 ans. Par ailleurs, le P/APC, accompagné des éléments de la gendarmerie, se sont déplacés sur les lieux dans le but de dialoguer et d’écouter les revendications des manifestants, dans l’espoir de les convaincre afin de libérer la RN27. Les manifestants, n’ont pas fait d’esclandre et se sont comportés convenablement, avec les autorités locales et ont de ce fait expliqué les raisons de leur colère. Les manifestants, se sont plaints de leur situation, surtout pour ce qui est des eaux usées qui n’en finissent pas d’envahir les ruelles depuis longtemps sans que personne n’intervienne, pour mettre fin au calvaire vécu. En outre, selon les habitants des douars Ksaissia, Douaghria, Slamnia et Souairia, ces derniers déclarent quant à eux qu’ils sont obligés de fermer leurs fenêtres et empêcher leurs enfants de sortir, même pendant les jours de vacances, par crainte surtout après que plusieurs enfants aient été touchés par des maladies de peaux (dermatologiques) ils signalent à ce propos que les eaux usées se sont mélangées avec l’eau potable ce qui est encore plus dangereux . A noter, que la station de filtration des eaux usées, inaugurée par le Président de la République M. Abdelazziz Bouteflika, lors de sa visite à Mostaganem en 2004, et qui a coûté 13 milliards de centimes, connait actuellement une panne totale.

Réda Bentounès
Samedi 27 Août 2011 - 10:00
Lu 675 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+