REFLEXION

LES DOCKS SILOS DE L’O .A. I. C. : Un danger permanent pour la santé des riverains



Depuis un certain temps, un nuage de particules blanches, en suspension dans l’air, envahit l’espace environnemental de la cité Zaghloul, menaçant ainsi la santé des citoyens des quartiers riverains. Cette étrange pollution de l’air a pour origine l’émanation d’un nuage de poussière toxique, quasi permanent, émanant des docks- silos de l’O.A .I.C, qui empoisonne l’atmosphère et provoque des difficultés respiratoires allant jusqu’à l’apparition de certains formes d’asthme et des insuffisances respiratoires, chez les enfants et les personnes âgées. Pour H. El Hadj Lakhdar, un résident de la cité El Akid Lotfi : « comme vous le constatez de visu, nos vies sont en danger et ce qui se passe ici doit être connu de toutes les autorités avant que cela ne soit trop tard .Il y va de la santé de toute une frange de la population qui étouffe par la faute de ces rejets .Cette pollution entrainera de graves problèmes de santé et elle est plus forte et plus concentrée, les jours où la température est élevée et lorsque qu’il n’y a pas de vent. Nous vivons un enfer qui ronge notre système respiratoire et celle de nos familles, depuis plusieurs années et si personne n’en parle, des centaines d’handicapés résulteront de cette fâcheuse situation qui doit être réglée dans les plus brefs délais .Je saisis l’occasion que nous offre notre quotidien « Réflexion » pour signaler l’urgence de cette calamité aux services de la prévention de la DSP pour l’ouverture d’une enquête auprès des populations des quartiers et agglomérations jouxtant les docks ».De son côté, Mr J .A. ex haut cadre de la nation en retraite s’interroge : «La pollution de l’air qui sévit provoque principalement des irritations des yeux, des problèmes de vision et des difficultés pour respirer, des douleurs de poitrine et des toux rebelles. Les plus fragiles, ce sont les jeunes enfants, les personnes âgées et les citoyens sensibles comme les fumeurs, les asthmatiques, les malades du cœur ou des poumons dans les cas extrêmes cela pourrait dégénérer, que dieu nous en préserve, en cancer du système respiratoire. Faut il que nos enfants soient dépendants pour toute leur vie aux pompes d’aérosols antiallergiques ou autres antihistaminiques ? ».Une autre personne interrogée, en l’occurrence B.G. commerçant de son état déclare : « Les docks silos de l’entreprise O .A. I. C. doivent être délocalisées, le plus tôt sera le mieux et installés dans une zone industrielle et en attendant, nous sollicitons des responsables concernés l’installation de filtres atmosphériques pour atténuer la teneur de la propagation de cette microscopique couche blanche qui se dépose partout et qui nuit à notre santé. La prochaine rentrée scolaire est à nos portes et la nouvelle école primaire, dénommée du même nom que l’entreprise incriminée, risque d’afficher néant pour les nouvelles inscriptions, car leurs parents refuseront, et c'est légitime, de les exposer encore une fois à ce désastre qui ne dit pas son nom. Il est encore temps d’y remédier. A bon entendeur, salut ».Pour notre part, toute latitude est laissée aux soins des responsables de l’entreprise concernée, de répondre à ces doléances et appréhensions, à travers nos colonnes qui leur sont ouvertes, pour le bien de tous.

B.Chérifi
Mercredi 28 Juillet 2010 - 00:01
Lu 739 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+