REFLEXION

LES COUFFINS DE LA COLERE : Où sont passés les 22 millions de DA pour la solidarité ?



LES COUFFINS DE LA COLERE : Où sont passés les 22 millions de DA pour la solidarité ?
Signe des temps, la morosité sociale est remarquable. La rue Oranaise pourtant si friande en blagues, croustillantes autour des braves mostaganémois ou d’anciens hauts dirigeants à quelque peu perdu son humour légendaire. Le poids des batailles livrées au quotidien difficile, les horizons incertains pour une grande frange de démunis calés dans leur misère, l’Aïd El Fitr et la rentrée solaire ouvrant le registre de nouvelles dépenses, accentuent le désarroi de nombreux pères et mères de familles modestes. Avec les petites économies épuisées et quelques bijoux placés en gage, beaucoup se demandent comment sortir de la spirale de l’endettement dans lequel ils s’enfoncent de plus en plus chaque année. Entre l’ire et la résignation, ils ne peuvent que courber l’échine face à « un destin social » qui nourrit les sentiments d’injustice et d’exclusion, beaucoup, veulent encore garder une certaine fierté et dignité en refusant d’aller faire la chaîne pour recevoir le couffin communal de la solidarité. Une « aumône » qui à leurs yeux ne sert qu’a donner « bonne conscience » à des pouvoirs publics jugés défaillants face aux inégalités et à la misère sociale galopante. Cette année, encore un « léger retard vient marquer le déroulement de cette compagne pourtant programmée. Au lieu de lancer les préparatifs des le début de l’année, les gestionnaires concernés attendent à chaque fois l’approche du mois sacré avant de commencer. Et les 22 millions de dinars consacrés à l’opération sont évidement dispensés à la hâte dans l’urgence et la précipitation peu promise au climat de sérénité et de transparence exigée. Avec les lourdeurs bureaucratiques connues, les polémiques qui entourent à chaque fois « le salut » de certains bénéficiaires retenus et le climat de suspicion propre au couloir de la municipalité, le couffin du Ramadhan distribué à mi- parcours draine chaque année son lot de marasme et d’incohérence. L’attribution des marchés pour le remplissage des couffins de solidarité souffre chaque année des mêmes contraintes liées aux procédures administratives mais pour les mauvaises langues locales attirées, la finalisation rapide de l’opération couffin de Ramadhan se heurte aux questions des querelles internes attribuée des convoitises autour de ces juteux marchés. L’année dernière en 2009, la commune avait dégagé 19 millions de dinars pour plus de 5000 familles bénéficiaires d’un couffin comprenant des produits alimentaires de base, semoule, farine, sucre, café, riz, légumes secs, huile de table et lait en poudre pour une valeur de 3500 dinars cette année à Oran pas moins de 7000 familles nécessiteuses ont été recensées par les douze secteurs urbains de la ville pour la distribution des couffins de solidarité. Une hausse annuelle des « démunis » de près de 80 % que l’on veut expliquer par les nouveaux critères retenus pour l’accès au couffin social. Pour bénéficier de l’opération de solidarité, les familles concernées doivent justifier d’un revenu mensuel de 8000 DA au lieu de 5000 DA arrêtés l’an dernier. A ce jeu de l’inflation et de baisse du pouvoir d’achat, il est à craindre que dans deux ou trois ans, les files d’attente seront beaucoup plus larges et plus longues en attendant, beaucoup traverseront le mois de jeûne sacré dans l’intimité de leur foi et de leurs sacrifices renouvelés, d’autres auront recours à tous les artifices possibles pour équilibrer leur maigre budget. Acceptant souvent une discrète charité des proches ou de quelques voisins généreux, ils se limitent à se tenir à l’écart du tumulte et des, polémiques provoquées par des « enquêtes » servant d’après nos informations à débusquer des intrus bénéficiaires par « une vérification des dossiers ». En tout état de cause, la gestion de la misère sociale ne peut se réduire à la chasse aux « faux démunis ».

N. Bentifour
Samedi 28 Août 2010 - 12:24
Lu 284 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+