REFLEXION

LES CITOYENS DE TISSEMSILT S’INTERROGENT SUR SON ABSENCE : Où est passé donc le chef de la daïra de Khemisti?

Si les simples employés de l’Etat sont souvent «jugés et condamnés » pour leurs absences au travail par leurs responsables, ces derniers ont toujours été épargnés alors que leur culpabilité est flagrante. En effet, il semble encore une fois que certaines pratiques néfastes ne disparaîtront pas de sitôt si l’on considère le degré du préjudice qu’elles causent aux citoyens.



Sans préjuger de la culpabilité ou de l’innocence du responsable mis en cause, notre devoir d’informer est de transmettre l’appel des habitants de Khemisti qui affirment unanimement que leur chef de daïra est quasiment absent à son bureau et ce, depuis longtemps.  Les mauvaises langues sont allées chacune de sa version, qui l’explique par un congé de maladie, qui dit qu’il lui a été « soufflé » qu’il est muté dans une autre daïra , alors que d’autres disent qu’il a été mis fin à ses fonctions, mais tout un chacun affirme qu’il n’est toujours pas joignable à son bureau au même moment , d’autres affirment qu’il a été aperçu après les heures de travail à plusieurs  reprises  à l’intérieur du territoire de la daïra, ces mêmes personnes s’interrogent sur la vérité qui est derrière l’absence de leur chef de daïra durant toute cette période, elles précisent sans confirmer que ce n’est que grâce au travail du secrétaire général de la daïra que les affaires notamment administratives fonctionnent encore, elles ajoutent que certains documents sont signés par le chef de la daïra de Ammari et bien qu’aucun responsable dans la wilaya, aussi ponctuel et consciencieux soit-il, n’est épargné par le phénomène de l’absence au travail, celle-ci n’est particulièrement pas fréquente et massive chez les chefs de daïras vu que la gestion des affaires d’une daïra exige une omniprésence du premier responsable sectoriel. Enfin, il paraît aux habitants de cette partie de la wilaya urgent de dénoncer l’état dans lequel se trouve actuellement leur collectivité et souhaitent avoir des explications sur cette affaire et voir une fin à ce feuilleton d’absence, n’a t on pas dit que dans des circonstances pareilles,  l’habitude bercée dans l’impunité devient certainement une seconde nature ? 

A.OULD EL HADRI
Mardi 29 Janvier 2013 - 00:00
Lu 130 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+