REFLEXION

LES CITOYENS DE LA CITE BENAYAD METTENT EN GARDE LES AUTORITES : Des terres irriguées par des eaux usées



LES CITOYENS  DE LA CITE BENAYAD  METTENT EN GARDE LES AUTORITES : Des terres irriguées par des eaux usées
Dans une lettre adressée au nouveau wali de Mostaganem, les habitants de la cité Benayad, attirent l’attention du chef de l’exécutif sur une grave menace écologique qui semble planer sur les terres agricoles situées sur le périmètre environnemental de la cité. Ces terres sont irriguées à l’aide d’eaux usées. Ces habitants affirment faire face en ce moment à de réelles menaces écologiques dues à des comportements irresponsables de la part de certains agriculteurs, qui sans aucun scrupule s’avisent à irriguer les cultures maraîchères à l’aide des eaux usées au risque de provoquer une épidémie de «Typhoïde », du fait que leurs produits sont écoulés à longueur d’année au niveau du marché populaire d’Ain-Sefra. Cette irrigation qui a priori paraît clandestine, s’effectue dans l’impunité la plus totale et dans une discrétion absolue. La cité Benayad, étant située dans le quartier populaire de Tigditt , elle est entourée de petites exploitations agricoles, à proximité du port de Mostaganem. Pour les riverains, ces pratiques constituent un réel danger pour la santé du citoyen en général et du consommateur en particulier, puisque ce dernier s’approvisionne en légumes verts: ‘Salades, carottes, betteraves, navets etc..’ du marché local, approvisionné à son tour par ces petits exploitants sans vergogne. L’irrigation des terres agricoles est soumise à des règles bien définies et est censée être soumise aussi à des contrôles et à des autorisations d’exploitation délivrées par la direction des services agricoles et la chambre de l’agriculture. Mais devant le mutisme et le laxisme des services concernés, ces parcelles de terre sont devenues la proie du premier venu, sans que personne ne daigne mettre le holà à ces pratiques frauduleuses. Devant cet état de fait, qualifié de déplorable, les habitants de la cité Benayad, dénoncent catégoriquement, en aval et en amont, ces pratiques risquées et les complicités qui sont à l’origine de ce silence, en reprochant aux responsables leur mutisme. C’est pour ces raisons, qu’ils saisissent cette opportunité pour attirer l’attention du chef de l’exécutif sur les réels dangers, conséquence d’’un laisser-aller intolérable. Pire encore, et dans le même ordre d’idée, les riverains dénoncent énergiquement, l’utilisation de ces petites exploitations à des fins de débauche, de consommation d’alcool et de psychotropes, comme ils se plaignent de l’amoncellement des ordures et autres détritus, favorisant ainsi la prolifération de certains animaux dangereux à l’image des reptiles et autres rampants. Conscients du danger qui guette leurs enfants, les habitants interpellent les autorités encore une fois, sur l’urgence d’une opération d’assainissement de l’environnement de la cité.

K.K
Mardi 5 Octobre 2010 - 00:01
Lu 393 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+