REFLEXION

LES CHEFS TERRORISTES D’AQMI S’ENTRE-DEVORENT A CAUSE DE L’EIIL : Aqmi est au bord de l’implosion

Le groupe terroriste ‘’Al-Qaida au Maghreb islamiqe’’ AQMI, serait en train de se scinder en deux, autour de la question de l’allégeance à Abou Bakr Al Baghdadi ce qui précipiterait sans doute l’implosion d’AQMI.



En effet, AQMI serait sujette à une grave crise interne, une polarisation exacerbée entre une aile dirigée par le chef actuel d’AQMI, Abdelmalek Droukdel alias Abou Moussaab Abdelouadoud, d’origine algérienne, qui tient à perpétuer son allégeance au chef égyptien d’Al-Qaïda, le Dr Ayman Al Zawahiri ; et une autre aile constituée de membres d’AQMI, éblouis par la foudroyante montée du groupe terroriste Eiil (l’Etat islamique en Irak et au Levant), un groupe ultra-radical sunnite, et qui voudraient s'y affilier. Selon le site d’information trilingue, magharebia, qui est édité par le commandement de l’armée américaine en Afrique, Africom, Abdelmalek Droukdel risque sérieusement d’être destitué par les pro- Eiil , qui gagnent, de jour en jour, en nombre et en affluence, au sein de la filiale algérienne d’Al Qaïda qu’il dirige.  La même source a ajouté que récemment, Droukdel a signé un communiqué, qui en dit long sur la lutte intestine qui se ravive au sein d’AQMI. Dans son communiqué, le chef ‘terroriste  d’Aqmi dit : ‘‘Nous confirmons que nous maintenons notre allégeance à notre sheikh et émir Ayman al-Zawahiri’’. Droukdel ajoute, comme pour se justifier : ‘‘C'est une bay'ah fondée sur la Sharia, envers laquelle nous sommes engagés, et nous n'avons rien vu qui pourrait nous inciter à la révoquer’’. Par ailleurs, Abdelmalek Droukdel se retrouve, par sa position, seul et isolé, au milieu des autres groupes terroristes et sahélo-sahariens de la région, comme les Ansar al-Sharia en Tunisie et en Libye et Boko Haram au Nigeria, lesquels entre-autres, se sont déclarés, sujets d’Abou Bakr Al Baghdadi, et affiliés à son ‘état islamique’. Rappelons que, El-Qaïda au Maghreb islamique ou AQMI  est une organisation islamiste armée, qui avant le 25 janvier 2007, était connue sous le nom de Groupe salafiste pour la prédication et le combat , GSPC ( Al-Jamaa`Atu L-Salafiyyatu Li L-Da`Wati Wa L-Qitaal ), groupe issu d'une dissidence du Groupe islamique armé GIA ( al-Jama'ah al-Islamiyah al-Musallaha). Son affiliation au réseau Al-Qaïda aurait obtenu l'approbation d'Oussama Ben Laden. L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, de l'Australie et de la Russie. Elle est considérée par l'ONU comme proche d'Al-Qaïda et à ce titre sanctionnée par le Conseil de sécurité des Nations unies. Sa zone d'opération actuelle correspond à la région du Sahel, qui borde au sud le désert du Sahara, dans ses parties mauritanienne, malienne et nigérienne. Notons qu’el-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) avait rejeté l’annonce par l’Etat islamique (Eiil), un groupe ultra-radical sunnite, d’un califat à cheval entre l’Irak et la Syrie, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

Riad
Dimanche 17 Août 2014 - 18:10
Lu 1416 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+