REFLEXION

LES BURALISTES S’EN PLAIGNENT : Pénurie de timbres fiscaux



Les timbres fiscaux de 10, 15, 20, 30, et 40 DA, se font rares au niveau des buralistes qui se plaignent de la limite des quantités qu’ils reçoivent des services concernés, et qui ne peuvent pas satisfaire la très forte demande du public. Parmi les demandeurs de timbres fiscaux qui déplorent cette insuffisance, se trouvent les étudiants qui sont en période d’examens et de concours et les jeunes demandeurs d’emplois qui constituent des dossiers qui comportent les certificats de nationalité et les casiers judicaires nécessitant l’achat de timbres fiscaux. Il y a aussi les avocats, les notaires, les experts fonciers, et les postulants aux dossiers de l’emploi de jeunes pour l’ANSEJ, l’ANGEM, et autres dispositifs. Certains buralistes, comme celui se trouvant en face de la Poste principale de la ville d’Oran, disent que les quantités qu’ils réceptionnent ne sont pas pour contenter le grand nombre de demandeurs. «Lorsque nous effectuons une demande, nous précisons toujours que ces timbres sont très usités dans différents documents administratifs, mais le quota attribué nous suffit à peine pour satisfaire notre clientèle une semaine », affirme ce buraliste. Ainsi, il souhaiterait que les quotas qui leur sont délivrés soient au moins conséquents, afin de répondre aisément et sans contrainte au besoin des demandeurs, ou des clients tout simplement. D’autres citoyens ont rapporté que même au niveau des guichets d’Algérie-poste, le problème de manque de timbres fiscaux se pose parfois. « Les timbres de 10 Dinars sont très rares et en plus ils sont toujours exigés, notamment auprès de la Direction des Transports pour l’attribution d’une ligne ». En somme, ce sont des quantités négligentes comparées avec l’énorme demande citoyenne. En définitive, les buralistes, principalement les kiosques multiservices et les demandeurs de timbres fiscaux, lancent un appel aux services compétents pour qu’ils prennent des mesures pour mettre fin à ce qui semble être une rareté de timbres fiscaux et permettre de la sorte, la satisfaction de la très forte demande des usagers à ces timbres fiscaux.     

Medjadji. H
Samedi 19 Janvier 2013 - 00:00
Lu 283 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+