REFLEXION

LES BAINS MAURES D’ANTAN A MASCARA : Une coutume en voie de disparition

Pendant que notre pays cherche à encourager le tourisme qui est un acquit rentable après le pétrole, certaines structures faisant partie de notre patrimoine continuent à disparaitre comme les bains Maures ou les bains Turcs qui faisaient le charme de nos villes.



Ces infrastructures servirent jadis comme bains et comme hôtels pour les gens de passage en particulier les gens des campagnes qui après le souk hebdomadaires préféraient se rendre au bain mieux que dans un hôtel, puisqu’ils n’avaient pas la culture des hôtels qui était réservée aux Européens de l’époque. Les bains étaient équipés de matelas et de couverture, les baigneurs pouvaient se reposer quelques minutes avant de s’habiller, ils pouvaient également siroter un thé, une tisane ou une limonade, parce que dans les bains il y avait des buvettes ouvertes pour tout le monde, on se souvient des serveurs qui dans leur majorité avait cet air de courtoisie accompagné de grimace, les gérants de ces buvettes apprenaient par cœur des poésies qu’ils lisaient à haute voix chaque fois que c’est nécessaire. Les anciens bains sont dans leur majorité fermés, transformés ou démolis, ceux construits ne répondent pas aux normes des anciens bains, ils  ont plutôt l’aspect des bains de vapeur des Européens donc nos bains disparaissent petit à petit laissant la place aux bains dit modernes mais qui ne peuvent remplacer les anciens.  Chacun de ces bains avait une appellation comme Hammam El Baraka, Hamam El Turc, Hamam Chouyoukhs. Les bains qui continuent à survivre au niveau de la ville de Mascara sont Hamam EL Zadjara (Hamam des Bouchers) et Hamam El Gourchali  et Hamam El Baraka les deux premiers sont situés à proximité du Souk d’Erakaba et le troisième  mitoyen à la grande Mosquée. Il est de construction turque, chacun de ces Hamams  a ses histoires. En effet, nos grands parents  nous racontaient beaucoup de choses sur ces Hamams comme par exemple « celui qui est entré en premier dans le Hamam puis il fut rejoint par une autre personne quelques minutes plus tard, il demande à la personne de lui passer le savon et celle-ci se présente avec des pattes de chèvres, au vu de ces pattes, il se sauve pour aller se refugier  auprès  du caissier et lui raconte la chose et ce dernier lui dit est ce que ces mains sont comme les miennes et lui montre les mêmes pattes alors il perd connaissance jusqu’à l’arrivée des gens, on dit que ce sont des Djinns qui ouvrent le Hamam ».  Nos parents avaient leur éducation et leur manière de nous apprendre les choses, une éducation indirecte mais efficace. Ces histoires leur permettaient de nous dire faite attention dans les Hammams et ne venaient pas seul. Les Hammams doivent revenir à leur ancien look pour permettre aux gens de s’y rendre, H. Mohamed disait à ce sujet «  Tout a changé dans notre ville, on a perdu nos coutumes et traditions, après la disparition des artisans de l’Argoub, les tanières de Sidi Ali M’hamed, les vendeurs de lait, les horlogers c’est au tour des hammams de disparaitre l’un après l’autre.  Autrefois, on prenait notre bain puis on se reposait  une demie heure sur un matelas, on se permet même de prendre un thé, une tisane ou une boisson rafraichissante, puis tout a disparu, sous prétexte que ces matelas portaient des microbes, on aurait dû exiger une propreté des lieux et imposer des contrôles  mais ne pas les supprimer.  Si à chaque fois qu’il  y a une saleté quelque part on supprime l’endroit,  cela  va créer une catastrophe à l’avenir et que tous nos établissements seront fermés ». Mascara doit penser à faire revivre ces traditions et les faire sortir de  leurs cendres. C’est ce qu’on espère avec l’arrivée du nouveau Directeur de la Culture, lequel a déjà créé une ambiance dans le secteur, depuis son arrivée la culture a commencé à bouger.   

B.Boufaden
Dimanche 13 Janvier 2013 - 00:00
Lu 256 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+